Une réforme imposée et inacceptable ! Mobilisation au Père Lachaise ce lundi 4 mars 2019



Mobilisation des permanents CFTC ce matin 9h00 au cimetière du Père Lachaise.

Le 13 février dernier, la DEVE a informé les représentants des organisations syndicales d’une nouvelle réforme : une « extension des services » aux usagers avec la possibilité d’inhumer le dimanche dans les cimetières parisiens. Cela se traduirait par l’ouverture des conservations des cimetières le dimanche matin et des inhumations l’après-midi. Ce qui obligerait des agents à travailler le dimanche avec un système d’astreintes pour les personnels administratifs et les cadres et une augmentation des tâches pour les agents d’accueil et de surveillance.

Le 20 février, l’ensemble des organisations syndicales représentées ont une nouvelle fois manifesté clairement leur opposition à cette évolution que la DEVE compte présenter en Comité technique à la mi-mars !

La CFTC s’oppose à cette extension du travail le dimanche et demande le retrait immédiat
de ce projet


Pourquoi bousculer la pratique des inhumations à Paris ?

La loi donne la possibilité de procéder à des inhumations du lundi au samedi. Néanmoins pour qu’une inhumation se déroule les dimanches ou les jours fériés, des dérogations du préfet sont possibles pour certaines situations très précises : délais religieux plus courts que les délais légaux, disponibilité des proches du défunt …

La CFTC s’oppose à l’extension du travail du dimanche qui doit rester une exception et uniquement soumise à dérogation.

Chacun de nous doit pouvoir avoir des temps que nous choisissons de vivre de façon plus « calme ». Le dimanche doit pouvoir rester un jour de repos favorisant la vie de famille, les amis et toute forme de sociabilité, les loisirs et les engagements sportifs et associatifs. Par ailleurs, une inhumation le week-end engendre souvent des coûts supplémentaires. Si les agences de pompes funèbres sont disponibles 24h sur 24, les cimetières, funérariums et crématoriums sont souvent fermés. Il y aura donc une augmentation des tarifs pour accéder à leurs prestations… Y aurait-il un business caché sur la mort ?

La Maire contre l’extension du travail le dimanche. Alors où est la logique ?

Sur ce sujet, la Maire lors de l’audience accordée à la CFTC le 17 février dernier, a déclaré être aussi opposée à l’extension du travail du dimanche. Sa volonté serait de répondre uniquement à une nouvelle demande des Parisiens. Mais quelle est cette demande ? Dans la mesure où la dérogation est toujours possible, pourquoi imposer à l’ensemble des agents qui travaillent dans les cimetières parisiens un changement de rythme de travail ?

Une telle évolution aggraverait les situations familiales difficiles que peuvent vivre certains agents. Il compliquerait la vie de celles et ceux qui veulent pleinement profiter de leur week-end en famille. De plus, les rémunérations proposées pour ces « astreintes obligatoires » compenseront-elles le temps nécessaire à la détente et les éventuels coûts de gardes engendrés par ces absences ?

Non à la banalisation du travail dominical ! Le dimanche, conquête sociale, doit pouvoir rester un des piliers de l’équilibre des personnes et de notre société.

La CFTC s’oppose à l’impératif du travail qui dicterait sa loi à la vie de famille, à la vie de personnelle, à la vie tout court ! Il s’agit de défendre une conquête sociale inscrite au Code du Travail par la loi de 1906 : « Dans l’intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche » (article L 3132-3). La CFTC s’oppose à la banalisation du travail le dimanche. Elle réaffirme donc son opposition à toute généralisation du travail dominical et particulièrement à toute extension abusive comme dans ce cas précis des inhumations.

Ne nous y trompons pas ! Plus on touchera au dimanche, plus on fragilisera la position des agents qui ne sont pas encore concernés. Et demain ? L’ouverture des mairies pour l’état civil ? Après-demain : l’ouverture des crèches pour les parents qui travailleront le dimanche ? Et pourquoi pas le travail de nuit ! Non à toute forme de dérive ! La question du travail du dimanche porte un enjeu qui concerne l’équilibre de chacun d’entre nous et de nos familles.

Stop à la banalisation du travail le dimanche !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.