Secret médical et recommandations de la Médecine préventive mis à mal !


Confidentialité des infos de santé,
Aménagements de postes pour raisons médicales !

Confidentialité des infos de santé !

Cet exemple à la DPE est parlant ! Un agent reprend ses fonctions à temps partiel thérapeutique, après plusieurs mois d’arrêt maladie. Son rythme de travail doit être adapté, notamment pour lui permettre de continuer à recevoir les soins dont il a besoin.

Sa hiérarchie directe, estimant qu’il est visiblement en état de reprendre son travail, lui demande des explications sur ce temps partiel thérapeutique et des justificatifs médicaux sur les soins qui doivent encore lui être prodigués.

La CFTC rappelle que le secret médical est une obligation légale, générale et absolue.

Lui laissant entendre que ce temps partiel n’arrange personne, sa hiérarchie lui impose, bien-entendu sans la moindre concertation, des horaires qui le font arriver tard le matin et partir tôt l’après midi pour que, tant qu’à faire, sa présence soit aussi profitable que possible quand il est là.

Ce faisant, il voyage aux heures où les trains sont moins nombreux : son temps de trajet est allongé et, comme il ne peut pas prendre de rendez-vous en milieu de journée, les soins dont il a besoin sont moins fréquents qu’ils le pourraient puisqu’ils ne peuvent être réalisés qu’aux heures où les praticiens sont les plus sollicités.

La maladie n’est pas un choix. C’est déjà une souffrance.
Merci de ne pas en rajouter…

La reprise d’activité doit être accompagnée avec humanité et bienveillance.

Aménagements de postes pour raisons médicales !

Enfin, comme chacun sait, bon nombre de métiers exercés à la Ville exposent les agents à des troubles musculo-squelettiques (TMS) qui génèrent des douleurs chroniques et/ou des mouvements restreints qui ne doivent pas être amplifiés pour ne pas conduire à des handicaps plus lourds.

De trop nombreux agents présentent des avis du Service de Médecine Préventive (SMP) recommandant des aménagements de poste à leur hiérarchie – qui n’en tient nullement compte – et ne prend aucune disposition pour préserver la santé des agents. Les affections nées des TMS ne doivent pas conduire à une inaptitude totale !

La médecine du travail doit être prise en compte,

Ses recommandations doivent être suivies d’effets !

Si vous aussi, vous partagez notre vision des choses, n’hésitez pas !

Contactez vos représentants CFTC

 

 

 

Téléchargement

» Télécharger le tract PDF

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.