Paris Musées : comité technique du 7 décembre


Comité technique de l’EPPM

Déclaration de la CFTC

Madame la présidente, Madame la directrice générale, Mesdames, Messieurs,

Depuis plusieurs années la CFTC, informe la direction de la dégradation de la situation physique et psychique de l’ensemble des personnels de surveillance. Ce malaise a plusieurs raisons :

. Une hiérarchie méprisante qui, dans certains musées, n’hésite pas à faire de l’intimidation, de la menace, voire de crier sur les agents en présence des visiteurs ! Et ce en dépit d’une charte des relations de travail.

Malgré nos signalements répétés à la DRH et les résultats des enquêtes sur les RPS, rien n’est fait, ce qui donne un sentiment d’impunité à cette hiérarchie.

. Le changement du cycle de travail avec ce Repos Hebdomaire isolé, qui ne permet pas aux agents de se reposer convenablement, entraine une fatigue supplémentaire et usante sur le long terme.

. Le départ de certains agents issus du recrutement sans concours, l’utilisation des passerelles avec la Ville en 2019 et les départs à la retraite d’agents non remplacés, font apparaitre de nouveau un manque d’effectif criant.

La charge de travail se reporte sur les agents en place qui, dans certains musées, ne peuvent pas poser de congé comme ils le souhaitent, la hiérarchie leur refusant ce droit.

. À cela s’ajoute la réforme de la fonction publique et les répercussions du Covid.

Les extensions d’horaires d’ouvertures pour événements et nocturnes des musées, sous couvert de service public, ne feront qu’aggraver la fatigue des agents.

Les agents aiment leurs musées, mais pas au point d’y vivre « 24h sur 24h » comme certaines hiérarchies sembleraient le vouloir !

Nous vous rappelons que les musées ne peuvent pas ouvrir sans agents de surveillance… Il serait peut-être temps de leur accorder plus de considération.

Mais c’est encore aux agents les moins bien payés qu’on demande le plus.

Où est l’Humain dans te telles conditions?

La CFTC vous remercie de votre attention

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.