Pour une revalorisation des chefs de brigades et chefs de brigades adjoints !


La Ville fait des économies sur le dos des chefs de brigades et chefs de brigades adjoints

» Télécharger le tract PDF

 

Historiquement, les fonctions de chef de brigade et adjoint ont été mises en place pour valider les congés au plus près des équipes d’AAS, d’ASP et d’ISVP.

D’année en année, à chaque réforme, la direction a chargé la mule à tel point que maintenant, les chefs de brigades (CB) et les chefs de brigades adjoints (CBA) assurent de véritables fonctions d’encadrement.

Ils sont devenus des rouages incontournables de la police municipale parisienne (PMP) sans qui la machine ne peut que se gripper.

La CFTC souhaite toutefois rappeler à la direction que conformément aux statuts de la fonction publique, un fonctionnaire de catégorie C doit se voir confier des tâches d’exécution et non être chargé de l’encadrement de ses collègues ; mission de la responsabilité des agents de catégorie B…

Aussi, face à l’étendue des missions effectives des CB et CBA,

la CFTC demande à la DPMP : le même reclassement en catégorie B que la DPE et la DEVE ont pu réaliser pour les chefs d’équipe du nettoiement (reclassés en TSO) et les chefs de brigade AAS des cimetières (reclassés en TTPS).

La Ville fait des économies sur sa police municipale au lieu de valoriser à sa juste valeur le parcours professionnel de ses agents !

Les cadres de la direction qui refusent cette revalorisation n’ont-ils pas un salaire en adéquation avec leur fonction ??? Nous demandons simplement la même « RECONNAISSANCE ». Sans l’investissement quotidien des CB et CBA, la police municipale parisienne ne peut simplement pas fonctionner !

Madame la Maire, les jeux olympiques arrivent et les agents de la PMP seront en première ligne. Nous demandons la valorisation prioritaire des parcours professionnels.

 

Toujours vigilante, la CFTC à vos côtés

Photo CC2.0 Jean-louis Zimmermann

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.