La CFTC dit STOP et NON ça suffit !



Dans un contexte de dégradations de qualité de travail, d’économies sur les rémunérations et moyens, de bashing des partenaires sociaux et des fonctionnaires à la Ville de PARIS, la CFTC de la Ville de Paris a déposé un préavis de grève pour la journée du Mardi 7 MARS et reconductible par 24 heures les jours suivants.

Non à la suppression du « Libre Retour sur Férié » à la DPE ainsi qu’à la suppression des postes de maîtrise au STPP !
Non à la suppression des droits à la totalité des congés l’année du départ en retraite à la Ville!
Non aux primes à la « tête du client », avec 550 000 € récompensant l’élite et ne gratifiant les plus bas salaires (DPE-DVD-DJS-DPSP…)
Non aux réformes de regroupements laissant sur le carreau des agents municipaux sans poste et en pleine incertitude sur leur futur lieu d’affectation (DDCT-DRH-DEVE…)
Non à la placardisation, car trop vieux, trop malade ou trop peu rentable pour certains responsables de la Ville !
Non au « management toxique » générateur de souffrance au travail, à la surcharge de travail et aux situations de burn-out des agents !
Non aux iniquités des rémunérations accessoires, créant des disparités salariales injustes, comme sur les sujétions pour « la conduite », sur les IAT 2 « à travail égal, salaire égal »…
Non aux projets « Politiques » lésant les plus bas salaires, comme la mise en place de la politique de circulation et la vignette Crit’Air, sans aucune aide ou compensation pour les agents !
Non au « bashing » des délégués syndicaux et de ceux qui défendent au quotidien vos droits, vos acquis et assurent votre défense !
Non au « Dialogue social tronqué » faisant que l’exécutif et sa haute administration passent régulièrement en force les projets et réformes dans les Instances de concertations sociales !
Non à la rétention d’information de l’administration ne communiquant pas les listes des promouvables, les procès-verbaux des CAP, Comité technique et CHSCT, faisant que certains syndicats ne peuvent informer les personnels.
Non aux économies sur le dos des agents publics et la réduction au strict nécessaire de terrain de tout ce qui est « régie » mais la conservation des dits services du privé et de leur rémunération ! (notamment les jours fériés au STPP)
Non au changement d’horaires de travail imposés aux agents de nettoyage, à la non reconnaissance et aux situations de souffrance vécues par les agents de la DILT, (ALG-SSIAP…)
Non à la mise en « danger » des agents de la DPSP, non correctement équipés pour se protéger et protéger les parisiens… et peu ou pas revalorisés financièrement au vu des nouvelles missions !
Non aux sous-effectifs, aux manques de personnels qualifiés et aux non remplacements dans les établissements de la petite enfance.
Non aux manques de moyens matériels dans les services en général, aux véhicules de régies vieillissants, au manque d’habillements nécessaires tant sur la quantité que la qualité…

NON… NON… NON…

Les agents municipaux parisiens veulent être légitimement reconnus, écoutés et avoir de quoi :

MANGER, SE LOGER, CIRCULER, TRAVAILLER !

La CFTC n’a donné aucune consigne de rassemblement, juste une action de grève (de 55 minutes à 24 heures) et a laissé les agents « libres » de suivre ou non les rassemblements organisés par les autres organisations syndicales de la Ville.

A télécharger : préavis de grève envoyé en lettre recommandée à Mme Anne HIDALGO

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.