Indemnité kilométrique vélo : une mesure positive à amplifier


Le 24 mai dernier, la CFTC se positionnait pour la mise en place à la Ville d’une indemnité kilométrique vélo (IKV ) pour les agents.

La CFTC analysait l’impact du réchauffement climatique sur nos conditions de travail et proposait des solutions.

La CFTC a été entendue et la Ville, par délibération du Conseil de Paris, a acté la mise en place d’une IKV pour tous les agents dès le 1er janvier 2019.

Cette indemnité sera toutefois plafonnée à 200€ par an et par agent.

La CFTC propose à la municipalité d’aller plus loin et de déplafonner l’indemnité kilométrique vélo puisqu’elle est efficace, et permet, là où elle existe déjà, le doublement du nombre de salariés cyclistes.

Son coût est immédiatement amorti par les retombées, notamment en termes de santé publique et de réduction des arrêts maladies.
La CFTC propose aussi d’imaginer des dispositifs qui pourraient s’appliquer aux «marcheurs», car les déplacements à pied ont les mêmes retombées positives que le vélo.

En parallèle, il conviendrait de faciliter et d’identifier les trajets urbains et péri-urbains utilisables en toute sécurité.
Selon une enquête réalisée par le club des villes et territoires cyclables :

  • Pour 35 millions d’Européens, le vélo est le premier mode de déplacement. 5% des Français l’utilisent de manière quotidienne pour se déplacer et 40% occasionnellement.
  • À ce jour, 130 structures ont mis en place l’indemnité kilométrique vélo, au total 183175 salariés du public et du privé peuvent en bénéficier
  • Le développement du vélo et de son écosystème accélère la lutte contre le changement climatique, préserve la qualité de l’air et la santé et lutte contre la crise économique, les inégalités et la pauvreté.

La CFTC propose et innove pour le dialogue social

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.