Le harcèlement à la DFPE


Audience SG CFTC
Le harcèlement à la DFPE

Le 17 novembre, lors de notre rendez-vous avec la nouvelle Secrétaire générale de la Ville de Paris, nous avons souhaité l’alerter des problèmes de harcèlement moral et sexuel constatés à la DFPE.

Depuis janvier 2017, la Ville a mis en place un dispositif d’accueil, de signalement et d’accompagnement personnalisé au sein du service d’accompagnement et de médiation (SAM) de la DRH, pour toute victime de harcèlement moral ou sexuel.

Si le harcèlement moral est dénoncé par de nombreux agents de la collectivité, en revanche, il y a encore quelques années, il n’y avait pas ou très peu, nous dit-on, de sujet de harcèlement sexuel connu à la DFPE. (Cette direction étant majoritairement féminine à 97%)

Aussi, comment sensibiliser le personnel de la petite enfance afin de mettre un terme à cette absence de prise en compte ?

En termes de formation, est-ce qu’une campagne de sensibilisation, des ateliers de théâtre ou encore, des conférences de prévention portant sur ce thème pourraient être envisagés ? Et ce, pour tous corps de métier confondus ?

À l’heure où la parole se libère, nous avons connaissance de diverses situations déviantes, à connotations sexuelles, dans lesquelles les victimes et les auteurs n’avaient ni conscience ni connaissance du délit que constituent de tels comportements.

Paroles, gestes déplacés voire obscènes, d’individus, parfois de même sexe, qui ne prennent pas conscience d’avoir dépassé les limites et d’être responsables d’agissements pénalement sanctionnables. 

La CFTC constate un manque de connaissance et d’analyse à tous niveaux de la chaîne descendante de cette direction. Les nouveaux encadrants sont semblent-ils sensibilisés au repérage des situations de harcèlement mais il serait souhaitable de développer l’offre d’information et de formation auprès de l’ensemble du personnel.

Nous avons évoqué le sujet lors de la commission technique issue du CHSCT du 15 octobre dernier, où nous abordions le programme annuel de prévention de l’année 2020/2021, et où nous demandions s’il serait possible de le voir apparaitre dans la prévention des risques psycho-sociaux.

Cela n’est pas prévu par l’administration, ou du moins pas par ce support de prévention !

Voilà pourquoi la CFTC tient à appeler l’attention et la vigilance de la Secrétaire générale, et l’ensemble des professionnels, sur cette situation pour une amélioration rapide de la situation et l’implication de chaque agent.

⇒ Suite aux interventions de la CFTC, le sujet du harcèlement moral et sexuel a été inscrit au programme de l’agenda social de janvier 2021

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.