DPE : CT du 28 mai, plus de garanties sur les horaires !


S’adapter ? Oui, bien sûr…

Avec cette crise sanitaire, le personnel de la DPE a dû relever des défis qui dépassent, de très loin, tous ceux auxquels il avait déjà été confronté. La CFTC tient à rendre un hommage appuyé aux collègues qui, de près ou de loin, ont été touchés par cette maladie, ainsi qu’aux collègues qui ont fait preuve d’un investissement exemplaire et d’une extraordinaire capacité d’adaptation pour maintenir un excellent niveau d’hygiène sur l’espace public.

Fidèle à ses valeurs, la CFTC a maintenu une permanence téléphonique qui lui a permis de recevoir les témoignages des agents au jour le jour, d’entendre leurs inquiétudes et de répondre à leurs interrogations. Forte de sa connaissance des problématiques terrain, elle a alerté la direction quand les règles n’étaient pas respectées et a fait remonter les sujets qui lui ont été soumis en comités techniques (CT) et en comités d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

 2 points étaient inscrits à l’ordre du jour du CT qui a eu lieu le jeudi 28 mai :

– La comptabilisation du temps de travail des agents aux horaires variables,
– L’aménagement des cycles de travail des agents en horaires fixes.

… Mais avec la même reconnaissance pour toutes et tous

Pour les agents en horaires variables, ¼ d’entre eux ont vu leurs journées valorisées à 7h48, les autres sont restés à 7h.

La CFTC a demandé des éclaircissements sur le profil des personnes de catégories C ou B qui ont, ou n’ont pas, bénéficié de la même reconnaissance.

Bien que l’administration se soit engagée à nous apporter des précisions, la CFTC a voté contre ce texte sur lequel notre avis était demandé, estimant que le télétravail leur avait été imposé et qu’individuellement, les agents avaient accompli les missions qui leur ont été confiées, sans avoir choisi de travailler plus ou moins qu’un ou une autre de leurs collègues. Dès lors, chacun/chacune mérite de voir toutes ses journées de télétravail valorisées à 7h48.

… Et sans un allongement imposé de nos journées de travail

Pour les agents en horaires fixes, les règles de distanciation sociales impliquent que tout le monde n’arrive pas en même temps dans son atelier.

Un aménagement temporaire des rythmes de travail a donc été soumis aux partenaires sociaux. Vos représentants CFTC ont avancé plusieurs exemples concrets pour permettre à l’Adjoint à la Maire de Paris et à tous les membres de la direction de mesurer à quel point les prises de service en décalé et les départs échelonnés peuvent être problématiques pour certains agents.

Malgré un dialogue social constructif qui a permis à la CFTC d’obtenir l’assurance que tout dépassement de l’amplitude habituelle de travail serait rémunéré en heures supplémentaires, la CFTC a voté contre le projet qui lui a été soumis, car cette organisation conduira à un allongement du temps de travail qui impactera la vie de nombreux agents (temps de transports, contraintes familiales …)

Si vous aussi, vous voulez nous parler de vos conditions de travail ou de vos conditions de vie, n’hésitez pas…

CONTACTEZ VOS ÉLUS CFTC !


Téléchargement

» Cliquer ici pour télécharger le tract au format pdf

Contact

Votre interlocutrice pour la DPE :

» Djiry SOGONA
E-mail : syndicat-cftc-dpe@paris.fr
Tél. : 06 02 06 64 49


Photo flickr CC2.0 Maureen

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.