DFPE : CHSCT du 8 juin 2021


CHSCT des Familles et de la Petite enfance

Mardi 8 juin 2021

Déclaration liminaire de la secrétaire du CHSCT

Monsieur le président, Madame la conseillère, Mesdames, Messieurs,

Pour clôturer ce dernier CHSCT de l’année scolaire, année également rythmée par des bouleversements de fonctionnement et de modification dus à l’évolution du virus Covid-19 et de sa circulation, les agents de la DFPE comme dans d’autres directions de notre collectivité où la charge de travail s’est accrue depuis le début de cette pandémie, sont épuisés.

Absences quotidiennes, mesures barrières, stress et fatigue viennent s’ajouter à une cadence de travail déjà soutenue habituellement.

Je remercie l’administration du message à l’attention des responsables d’établissements concernant les ASA pour personnes vulnérables.

Néanmoins, vous n’avez pas tenu compte de ma demande en fin de séance d’agenda social du 1er juin qui était d’informer les protagonistes concernés.

Je reçois depuis le mardi 25 mai une dizaine d’appels par jour de ces agents qui ne savent pas si et quand ils doivent reprendre.

Quand on sait que moins de 700 agents sont en ASA pour vulnérabilité, je ne comprends pas pourquoi la direction n’a pas communiqué par mail aux professionnels.

De ce fait certain d’entre eux ont repris le chemin de leur établissement, non pas par choix mais car ce sont les consignes que leurs responsables leurs ont données.

Ce manque de communication de notre direction à leurs égards est affligeant.

Je souhaitais également parler des sols pollués et plus précisément de la CC Dagorno et les sites Longues Raies.

Le SMP a procédé à des prélèvements biométrologiques qui consistent à effectuer des prélèvements urinaires et des prises de sang des agents de l’équipe sur la base du volontariat au sein même de leur établissement.

La mise en œuvre de cette démarche me dérange.

Aucune information n’a été communiqué aux mandatés CHSCT, après avoir sollicité le BADS et échangée avec le BPRP, j’apprends que la procédure n’était pas connue du SRH.

Quel dommage !

Je ne comprends pas ce manque de transparence qui pollue le dialogue social et m’interroge sur le pourquoi de cela.

À l’avenir je souhaite que les choses se gèrent autrement, en toute transparence.

Je vous remercie de votre attention

Elodie Gustave, Secrétaire du CHSCT


Déclaration liminaire de la CFTC

Monsieur le président, Madame la conseillère,

Mesdames, Messieurs,

À l’heure où la Secrétaire Générale a signé le 26 mai 2021 pour l’ensemble de la collectivité, une nouvelle note concernant le rétro-planning des mesures à mettre en œuvre pour gérer la « sortie de crise », les mandatées CHSCT de la CFTC souhaitent vous alerter une fois de plus sur les difficultés rencontrées au quotidien par les agents et les agentes placés en ASA et éloigné(e)s de leur environnement professionnel depuis de longues semaines voire de longs mois pour certains.

La principale difficulté a été la date de fin des ASA qui a généré les réponses les plus fantaisistes et qui a surtout renvoyé des agents sur site sans plus d’égards pour leur santé.

Des responsables d’établissement, des UGD, des collègues du SMP ont assuré que l’obligation de reprise était fixée au 1er juin, d’autres affirmaient que si l’agent était vacciné il était en mesure de reprendre… voire qu’il pouvait être obligé de reprendre son activité…

Le « flou artistique » savamment entretenu auprès des agents a facilité cette circulation d’infos erronées, mensongères puisqu’à ce jour (8 juin), nous sommes toujours en attente des nouvelles consignes et que les ASA sont maintenues jusqu’à nouvel ordre.

La CFTC comprend bien évidemment les difficultés d’organisation posées par ces absences de longue durée dans les équipes cependant nous ne pouvons que déplorer de telles pratiques.

Les personnes vulnérables sont des personnes ayant une pathologie à risque, pas des profiteuses d’un système mis en place au plus haut niveau pour les protéger !

Concernant l’organisation de la reprise des personnels en ASA, notre discours est récurrent, il est resté le même au fil de nos échanges depuis plusieurs mois, lorsque nous avons commencé à vous évoquer la prise en compte de l’organisation du retour de ces collègues.

Nous vous remercions d’avoir su l’entendre et d’avoir fait le nécessaire auprès de l’encadrement des équipes.

En effet, les responsables d’établissement ont reçu un mail début mai et des « Recommandations en prévision de la reprise des agents en situation d’ASA ».

Des responsables et responsables adjointes, elles-mêmes en ASA, nous ont témoigné du bien que leur avait procuré ce mail et cette prise en compte de leur situation.

Éloignées, ignorées, laissées sur le banc de touche par les équipes remplaçantes, elles n’ont pas toutes pu bénéficier de la même attention et là encore les situations ont été forts différentes d’une CASPE à l’autre !

Nous aurions aimé vous faire le même retour pour toutes les autres professionnelles en ASA.

Cela n’est malheureusement pas le cas.

Certes, les personnes qui s’adressent à nous sont celles qui nous font voir plutôt le verre à moitié vide que le verre à moitié plein et nous l’avons bien à l’esprit…

Cependant, les sollicitations reçues par mail ou par téléphone ces dernières semaines sont si nombreuses, issues de tous les horizons : crèche collective / halte-garderie / PMI… que nous sommes inquiètes quant au jour J de la reprise et des semaines suivantes.

La rencontre de certaines équipes sur le terrain, les propos tenus à l’encontre des personnes en ASA laissent présager des tensions et des difficultés de reprise du collectif.

Vous écrivez aux encadrants, encadrantes dans la fiche aux responsables …

« Vous n’êtes pas seul.e.s dans l’accompagnement des agent.e.s en ASA » !

Nous souhaitons le même engagement de chaque encadrant, de chaque coordinatrice, de chaque responsable de service pour les personnes au retour d’une ASA et la même attention

« Vous n’êtes pas seul(e) dans la reprise de votre activité professionnelle »

La CFTC vous remercie de votre attention.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.