D’étranges pratiques RH à la DDCT. Les copains d’abord, comme disait Brassens…


Le 15 juillet, au terme d’une procédure normale de recrutement, un fonctionnaire de catégorie A se voit confier un poste d’encadrement dans un service dépendant de la DDCT.

Le 16 octobre, lors de son entretien d’évaluation, le chef du service souligne que cet agent a déjà impulsé la dynamique d’équipe exigée par ses nouvelles fonctions et fixe avec lui ses objectifs pour l’année 2020.

Le 4 novembre,
à son retour de congés, ce cadre découvre qu’une fiche de son poste vient d’être publiée et que celui-ci est déclaré vacant dans la catégorie A +.
______________________

La parution de cette fiche est incompréhensible. Elle a évidemment un effet profondément démobilisateur sur les équipes et casse la dynamique de projet collectif engagée.

Ce type de comportement, méprisant pour le travail d’un service tout entier, n’est pas la meilleure façon d’inciter les agents à s’investir dans leurs fonctions.

S’agit-il de la pratique des« postes fléchés » qui s’abat cette fois-ci sur un service pour « recaser » une relation alors même qu’un agent a été choisi à l’issue d’une procédure transparente de recrutement ?

______________________

La CFTC dénonce cette méthode opaque qui contrevient aux valeurs portées par la Municipalité et aux principes les plus élémentaires d’équité.

La CFTC demande que les agents soient respectés.

La CFTC toujours vigilante et aux côtés de tous les agents

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.