DCPA : rencontre avec le nouveau sous-directeur


Rencontre avec le nouveau sous-directeur des ressources

Lundi 7 décembre, la CFTC a rencontré M. SPAENLE, le nouveau sous-directeur des ressources de la DCPA.

L’audience organisée en Skype en raison de la situation sanitaire, nous a permis de l’alerter sur les questions que se posent de nombreux agents, aussi bien à la DCPA que dans de les autres directions de la Ville de Paris :

• Les vacances de postes et le besoin de recrutement ;

• Des irrégularités dans l’organisation des entretiens annuels ;

• Le suivi des cas de Covid-19 ;

• L’attribution de la prime de 300 euros ;

• La renégociation du contrat d’objectif ;

• Les sanctions.

Les vacances de postes et le besoin de recrutement ?

La Direction réfléchit aux moyens d’inciter les agents à rejoindre la DCPA.

Les propositions de la CFTC ont été entendues mais toutes ne relèvent pas uniquement de la DCPA, notamment les problèmes de grilles indiciaires, le logement, ou encore, le remboursement du transport hors Île-de-France.

Des irrégularités dans l’organisation des entretiens annuels ?

Dans certains services, l’évaluation est faite par le n+2 à la place du n+1 !

Devant l’incompréhension générale, le sous-directeur reconnait que tous les agents doivent être notés par leur supérieur hiérarchique direct.

Le suivi des cas de Covid-19 ?

La Direction reconnait que le manque de communication entre services ne facilite pas le suivi des cas Covid-19.

La CFTC fait remarquer qu’il en est de même pour de nombreux autres points !

L’attribution de la prime dite d’investissement de 300 euros ?

En réponse à notre demande d’éclaircissements sur l’attribution de la prime de 300€, le sous-directeur indique que le directeur a décidé de répartir la prime exceptionnelle de la DCPA exclusivement entre travailleurs n’ayant pas pu bénéficier de la prime dite d’investissement.

Ainsi, en plus des 51 agents bénéficiaires de la prime d’investissement, 67 autres télétravailleurs ont pu bénéficier de la prime « DCPA ».

Cette décision qui a permis de gratifier des agents « oubliés » de la prime dite d’investissement  n’a toutefois pas permis de primer l’ensemble des télétravailleurs !

La CFTC rappelle que tous les chefs de bureau n’ont pas tous été consultés et déplore que de nombreux télétravailleurs soient restés oubliés, à commencer par les plus petits salaires !

La renégociation du contrat d’objectif ?

Le sous-directeur donne son accord pour que les contrats d’objectifs soient renégociés dans leur totalité.

Les sanctions ?

Face aux disparités constatées dans un même service, la CFTC demande que, non seulement, la sanction soit prise en fonction des faits commis mais qu’elle soit proportionnelle aux actions reprochées.

La CFTC aux côtés de tous les agents

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.