Dasco : Pourquoi pas plus de postes au concours interne ?


Animateurs, Animatrices des Administrations Parisiennes

Concours 2022

» Télécharger le tract (pdf)

Le nombre de postes ouverts au prochain concours a été publié au Bulletin Officiel de la Ville de Paris le vendredi 26 novembre 2021 :

  • 18 postes sont proposés en interne
  • 27 postes sont proposés en externe.

En interne, les Adjoint.es d’animation postulant sont en grande partie des REVR (responsable remplaçant.e) ou REVS (responsable suppléant.e).

Au concours de mars 2022 :

  • 173 personnes étaient inscrites pour l’accès à la préparation au concours.
  • 58 personnes ont été admises pour cette préparation.

Il y a fort à parier qu’en complément de celles et ceux qui ont préparé le concours, 200 personnes au moins pourraient se présenter.

Pour mémoire en 2021, il y avait eu :

  • 24 postes ouverts en interne pour 263 personnes qui avaient passé le concours
  • 16 postes ouverts en externe pour 50 inscrits au concours

À l’heure où de nombreuses directions se questionnent sur l’attractivité des postes et sur le manque de candidat.es au recrutement, la CFTC ne trouve pas logique que les agent.es de la Ville se voient proposer un nombre de places en interne plus faible que les postulants externes.

Quel message l’administration envoie-t-elle à ces collègues ?

Où est la reconnaissance du travail fourni ? Notamment ces 2 dernières années avec une crise sanitaire qui modifie sans cesse les protocoles et le quotidien des agents.es, et génère une fatigue et une usure certaine.

La CFTC ne doute pas de la qualification des postulants externes, futurs directeurs et directrices, qui disposeront tous du BPJEPS. Néanmoins la question demeure : pourquoi plus de postes en externe ?

Qui plus est, 27 nouvelles recrues en externe, c’est aussi 27 agents à former aux particularités et à la complexité de la Ville de Paris…

Il est incompréhensible et douloureux pour les adjoint.es d’animation en poste qui souhaitent évoluer, de ne pas interpréter la situation comme un désamour et un manque de reconnaissance de la Ville. Et comment résister à la démotivation sans espoir de valorisation de son parcours ?

La CFTC craint le départ d’éléments impliqués et compétents que la Ville de Paris n’aura pas su valoriser par des perspectives d’évolution.

La CFTC aux côtés de tous les agents

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.