Conseil supérieur des administrations parisiennes du 12 janvier


Conseil supérieur des administrations parisiennes
Séance du 12 janvier 2021

Au cours de ce Conseil supérieur des administrations parisiennes (CSAP) tenu en distanciel, et où siègent à parité conseillers de Paris et élus des organisations syndicales, des modifications statutaires ont été présentées pour trois corps et une sur l’emploi fonctionnel de chef d’exploitation.

Elles constituent une reconnaissance méritée de l’engagement professionnel de nombreux agents en leur permettant d’accéder à une catégorie supérieure.

Ces avancées rappellent l’importance des évolutions statutaires pour développer, renforcer les filières et améliorer la carrière des agents.

. Secrétaires médicaux et sociaux (SMS) :

Leurs missions seront élargies et intègreront désormais celles de « conseiller logement ». Ces missions étaient jusqu’ici exercées par une cinquantaine d’adjoints administratifs de la DLH au sein des « antennes logement » en mairies d’arrondissement.

Un dispositif de professionnalisation devrait permettre à ceux-ci d’intégrer sur 3 ans le corps des SMS par la voie d’un examen professionnel à compter de 2021.

La CFTC a voté « pour » cette modification qui consolide le corps des SMS. Attendue depuis plusieurs années par les adjoints administratifs « conseiller logement », ceux-ci pourront ainsi accéder à la catégorie B.

Il est maintenant important que la DRH accompagne au mieux ces agents dans la préparation de leur examen professionnel (dossier RAEP et oral) pour une réussite à 100% et qu’une réflexion soit engagée sur le corps des SMS pour assurer un débouché en catégorie A.

. Conseillers des activités physiques et sportives et de l’animation (CAPSA) :

La possibilité d’intégration de ce corps sera élargie aux animateurs de la DASCO assurant d’importantes responsabilités d’encadrement et de coordination des activités périscolaires et extra scolaires des 1er et 2nd degré (soit une douzaine d’agents en CASPE et 2 en centrale).

Il sera ouvert sur 2 ans par la voie de l’examen professionnel et accessible dès la 1ère année (les supports budgétaires des postes ayant été prévus).

La CFTC a voté « pour » cette modification qui reconnaît l’engagement très important des animateurs responsables de l’action éducative (RAE) sur le 1er degré en leur permettant d’accéder à la catégorie A.

Il s’agit d’une première étape très positive dans la construction d’une filière pour les animateurs, filière qui reste à compléter et à élargir.

. Agents techniques de la petite enfance (ATEPE) et
  Techniciens des services opérationnels (TSO) :

Pour les ATEPE, les conditions d’accès au concours seront assouplies (un seul diplôme de niveau 3 requis).

Par ailleurs, les ATEPE principaux de 2ème et 1ère classe, exerçant les fonctions de référent et des missions de coordination et d’expertise métier sur les bonnes pratiques au sein des CASPE pourront accéder par promotion au choix au corps des TSO dans la spécialité « logistique générale et coordination ».

La CFTC a voté « pour » cette modification qui donnera la possibilité à une dizaine d’ATEPE d’accéder à la catégorie B, nombre qui reste cependant très faible au regard des plus de 1 600 ATEPE que compte ce corps à la Ville.

Sur la réduction du nombre de diplômes : pour la CFTC, assurer un recrutement suffisant et de qualité des ATEPE doit rester une priorité de la Ville. Si l’assouplissement des conditions d’accès au recrutement y contribue, cela est positif.

Néanmoins les départs réguliers de la Ville vers des postes d’autres fonctions publiques montrent la nécessité de renforcer fortement l’attractivité de la Ville sur ce corps et d’autres à la DFPE notamment celui des auxiliaires de puériculture et de soin (APS). La DFPE indique poursuivre cet objectif par l’intégration des agents spécialisés des crèches dans le corps des ATEPE pour ensuite les accompagner dans la préparation du concours d’APS.

La CFTC est bien sûr très favorable à cette déprécarisation qui permettrait ainsi de stagiairiser en ATEPE une centaine d’agents spécialisés des crèches. La CFTC souhaite que l’accompagnement prévu par la DFPE pour leur réussite au concours d’auxiliaire soit le plus performant possible.

Pour autant, cette avancée ne doit pas se substituer à la recherche d’une meilleure valorisation du métier d’APS, notamment par la réflexion concernant le passage de ces personnels en catégorie B.

. Chef d’exploitation (CE) :

L’accès à l’emploi fonctionnel de chef d’exploitation, ouvert à titre expérimental aux éducateurs des activités physiques et sportives (EAPS) exerçant les fonctions de coordonnateurs de bassin sera pérennisé.

La CFTC a voté « pour » cette modification qui constitue une reconnaissance méritée du travail des EAPS au sein de la filière aquatique. Pour la CFTC, il est important de poursuivre l’expérimentation et l’identification à la Ville de postes pouvant relever d’un emploi fonctionnel de chef d’exploitation.

Leur identification et l’augmentation de leur nombre permettant en effet de contribuer à la reconnaissance professionnelle des agents, à l’amélioration de leur carrière et au renforcement des filières.

Aux côtés de tous les agents, la CFTC pour vous informer, vous accompagner et vous défendre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.