congés 2022 : Ne perdez pas vos 2 jours de fractionnement


Congés 2022

Ne perdez pas vos deux jours « de fractionnement » !

Depuis le tout début des réunions pour l’application de la loi de transformation de la fonction publique à la Ville de Paris, la CFTC s’est engagée pour la défense du statut parisien et de nos jours de congés.

Malgré la mobilisation importante de l’intersyndicale et des agents, le Conseil de Paris a adopté un règlement du temps de travail qui impose une perte sèche pour tous les agents, de 6 à 8 jours de congés sans aucune rémunération supplémentaire en contrepartie !

Ainsi, nous démarrons l’année avec un nombre de jours de congés annuels (CA) qui est passé de 33 jours à 27 jours, c’est-à-dire : 33 jours – les 8 jours du maire + 2 nouveaux jours (dits « de fractionnement »).

Mais ATTENTION ! Au cas où vous n’y auriez pas prêté attention…

Ces 27 jours intègrent les 2 jours « de fractionnement », mais l’administration est en droit de les reprendre si vous ne respectez pas certaines conditions.

Pour préserver ces 2 jours de CA, vous devez prendre des congés annuels en hiver et printemps, c’est-à-dire en dehors de la période du 1er mai au 31 octobre.

Ainsi : 1 jour est attribué à la condition de prendre entre 5 et 7 jours de CA entre le 1er janvier et le 30 avril ou entre le 1er novembre et le 31 décembre. Le 2e jour est acquis à partir de 8 jours de CA pris sur ces périodes.

Dans le cas de non-respect de ces conditions, une régularisation sera effectuée en début d’année suivante avec le retrait d’office de l’un ou des deux jours sur les CA 2023.

Les congés annuels doivent être pris sur l’année civile, au plus tard le 31 décembre

Attention par ailleurs, les congés annuels seront désormais soldés au 31 décembre. Il ne sera plus possible d’utiliser son reliquat de jours de congés annuels jusqu’au 31 mars de l’année suivante.

Pour bénéficier pleinement de vos 2 jours « de fractionnement » sur 2022, vous devrez donc cumuler au minimum 8 jours de congés annuels pris entre le 1er janvier et le 30 avril et/ou entre le 1er novembre et le 31 décembre (en dehors de la période du 1er mai au 31 octobre).

La CFTC demande que l’équité soit respectée entre les agents avec une vigilance particulière au sein des petites équipes, pour que tous les agents puissent bénéficier de ces deux jours.

Contre la précarisation, pour nos conditions de travail et pour le recrutement des effectifs nécessaires au bon fonctionnement des équipes, restons solidaires et mobilisés !

Toujours vigilante, la CFTC à vos côtés

Photo : Alena Shekhovtcova / Pexels.com

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.