Comité technique Petite enfance du 22 juin 2021


Comité technique de la DFPE

Le mardi 22 juin 2021

Déclaration d’ouverture de la CFTC

(Texte actualisé)

Monsieur le Président, Madame la Conseillère,

Mesdames, Messieurs,

En préambule, nous reprendrons les éléments de la déclaration liminaire des élus CFTC au CT central du 18 juin 2021 sur la loi de transformation de la fonction publique.

« À travers, les multiples soutiens que nous avons reçus des agents, l’écoute des groupes politiques du Conseil de Paris et les nombreuses réunions animées par l’exécutif ou la DRH, nous avons pu faire entendre une voix forte pour dénoncer pied à pied la régression sociale induite par cette loi  pour les agents de la Ville.

Après 7 demi-journées de mobilisation entre le 4 février et ce jour, 18 juin 2021, qui ont chaque fois rassemblé entre mille et jusqu’à près de six mille agents, des milliers d’heures de grève, des réunions d’information syndicale en distanciel, une communication constante sur tous les aspects de la loi et leur impact sur notre travail quotidien, la CFTC n’a cessé de défendre dans le cadre de l’intersyndicale le mot d’ordre qui nous a réunis : « Pas une minute de plus ! ».

Notre opposition à la perte de 8 jours de congés pour les agents reste entière.

Globalement, malgré la création d’une sujétion générale et certaines mesures positives favorables à certains corps d’agents et dont la CFTC se félicite, la suppression de ces jours ne sera pas totalement compensée et les agents devront « travailler plus » sans gagner plus.

Ce règlement est pour les agents de la Ville une véritable reculade sociale par rapport à l’accord sur l’aménagement du temps de travail signé par la CFTC en 2001. » (Fin de citation)

Concernant la DFPE, l’articulation entre la mise en œuvre de la L.T.F.P et les effectifs reste une source d’inquiétudes fortes pour l’avenir notamment sur les métiers déjà « en tension »,  APS en particulier.

Ne nous cachons pas la réalité…

Certes, les possibilités de formation et d’évolution évoquées régulièrement par le SRH peuvent attirer les jeunes professionnels/professionnelles vers la Ville de Paris.

Cependant,  le volume de congés accordé par notre collectivité a toujours été un atout important pour leur permettre de concilier vie familiale et vie professionnelle.

Qu’en sera-t-il demain quand ces jours auront disparu, alors qu’il est déjà difficile de fidéliser le personnel ?

Quel impact aura la perte de jours de repos sur un absentéisme déjà fort au sein du collectif, sur les conditions de travail difficiles du fait d’un sous-effectif récurrent et sur la fatigue liée aux déplacements et à l’activité auprès des jeunes enfants.

Devrons-nous amplifier le recours aux contractuels ainsi que nous le faisons déjà pour compléter les équipes en tension ?

Tel n’est pas le souhait de la CFTC.

Nous l’avons déjà souligné, le recours aux ASC doit rester l’exception.

À ce jour, suite au CT du 18 juin 2021, même si quelques corps au sein de la DFPE et de la DASCO pourraient semble-t-il être moins malmenés que d’autres, et nous vous remercions d’y avoir œuvré.

Cependant la CFTC ne peut se satisfaire d’une logique qui nivelle les conditions de travail des personnels par le bas en diminuant les « avantages » des uns sans augmenter ceux des autres !

Hier la journée des mères de famille ;

Aujourd’hui les 8 jours !

Est-ce ainsi qu’on remercie et fidélise les personnels ?

L’attractivité des métiers est un sujet actuellement en discussion avec la DRH.

On ne saurait se dispenser d’améliorer l’existant en termes de logements mis à disposition des agents, de rémunération, de compensation de la prime d’installation pour les contractuels qui n’y ont pas droit à leur intégration de la fonction publique, de prise en compte de la pénibilité propre aux déplacements en région parisienne…

Nous profitons de ce moment pour souhaiter la bienvenue à notre nouvelle collègue du SRH , Madame Coralie Garraud-Urruty .

Je vous remercie de votre attention

Toujours vigilante, la CFTC aux côtés de tous les agents

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.