1919-2019 La CFTC : 100 ans d’engagements et de combats


Il y a 100 ans naissait la CFTC. Seconde grande organisation syndicale apparue en France, sa création ouvrait la voie au pluralisme syndical. Par ses engagements et ses combats, elle a traversé le siècle défendant les travailleurs, luttant contre toutes les formes d’injustice et promouvant le respect de la dignité de chaque personne.

Quelques grandes dates ont marqué cette histoire :

  • 1er et 2 novembre 1919 : naissance à Paris de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC). Ouverte à tous, la CFTC réunit les premiers syndicats féminins. Elle conjugue action et paix sociale en faveur des droits des travailleurs et contre les excès du capitalisme.
  • 15 mai 1936 : publication du plan CFTC qui propose un salaire minimum, la réduction de la durée du travail, des logements sociaux, les conventions collectives ;
  • 1940-1945 : la CFTC s’oppose au régime de Vichy qui dissout les organisations syndicales. Elle participe à la constitution du Conseil National de la Résistance (CNR) ;
  • 1964 : la CFTC refuse que son combat soit politisé. Face à la scission du mouvement, la CFTC conserve son autonomie, ses valeurs et un syndicalisme indépendant des partis politiques ;
  • Années 70-80 : la CFTC prône l’accompagnement de la personne dans sa globalité. Vie professionnelle, vie familiale et vie citoyenne ;
  • 1988 : La CFTC initie les conventions de conversion : reclassement des salarié-e-s licencié-e-s pour raisons économiques ;
  • 2019 : les 100 ans d’une centrale constructive forte de ses 135 000 adhérent-e-s.

Indépendante de tout parti et de toute organisation confessionnelle, la CFTC fonde son action sur la justice sociale, la solidarité et la fraternité. Elle met la personne humaine au cœur de sa réflexion et la défense de celle-ci au centre de son action. Syndicat constructif, elle promeut la qualité de vie au travail et la défense de la vie qui ne se limite ni au travail ni à la consommation. Elle défend l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et le maintien du dimanche comme jour de repos du plus grand nombre. Pour la CFTC, l’organisation de travail (entreprise, collectivité…) est d’abord une communauté de personnes avant d’être un outil économique ou politique. Dans cette perspective, la prise en compte du bien commun se traduit par l’intérêt qui doit être porté à chaque personne.

Cette histoire, où chacun a apporté sa pierre, oriente son action présente et alimente sa réflexion pour l’avenir et les formes de son engagement. À nous de continuer à l’écrire ensemble.

Rejoignez la CFTC. Pour vous défendre, une équipe de femmes et d’hommes déterminé-e-s.

La CFTC toujours vigilante et aux côtés de tous les agents

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.