Le droit de grève


Pour toute question, n’hésitez par à nous contacter :
au 01.43.47.84.70 ou par e-mail : syndicat-cftc@paris.fr


Définition

La grève est une cessation collective et concertée du travail destinée à appuyer des revendications professionnelles.

Conditions d’exercice du droit de grève

Toute grève doit être précédée d’un préavis de la part d’une organisation syndicale représentative au niveau national dans la catégorie professionnelle ou l’administration concernée.

Il doit être remis à l’autorité hiérarchique au moins 5 jours francs avant le déclenchement de la grève et préciser clairement le lieu, la date et l’heure du début de la grève, sa durée envisagée et ses motifs.

S’il n’est pas respecté, l’administration peut prendre des sanctions disciplinaires à l’encontre des agents grévistes.

Pendant la durée du préavis, les parties intéressées sont tenues de négocier.

Faire grève 1 h c’est possible !

La grève a pour conséquence financière une retenue sur le traitement car elle est liée à l’absence de service fait. Cette retenue dépend de la durée de l’absence :

  • 1/210e du traitement jusqu’à 1 heure ;
  • 1/120e pour une durée supérieure à l’heure jusqu’à ¼ de journée ;
  • 1/60e pour une durée supérieure à ¼ de journée jusqu’à ½ journée ;
  • 1/40e pour une durée supérieure à ½ de journée jusqu’à ¾ journée ;
  • 1/30e pour une durée supérieure à ¾ de journée jusqu’à une journée entière.

Pour être plus concret, les agents prennent leur NET en bas de la fiche de salaire, et le divise par le 1/énième de la durée qu’ils choisissent pour faire la grève.

Exemple : pour un agent ayant un salaire NET de 1800€, faisant la grève 1 heure, sa perte de salaire est de 1800€ divisé par 210 : 8,57€ environ.