Suppression du jour de congés des mères de famille : LA MAIRE BAFOUE LES MÈRES !


Les personnels des administrations parisiennes, rassemblés le matin du lundi 3 juillet, à l’appel unitaire de l’intersyndicale CFDT – CFTC – CGT – FO – SUPAP FSU – UCP – UNSA, ont manifesté leur refus de la suppression du jour de congé des mères de famille.

Malgré la mobilisation (manifestation, grève, réseaux sociaux et les 9341 signatures de la pétition), la Maire de Paris a fait adopter par le Conseil de Paris la suppression de ce droit institué en 1976 permettant de compenser tant de retards et d’obstacles à l’égalité femmes/hommes.

Cette mesure scélérate doit prendre effet au 1er janvier 2018.

Les personnels exigent une négociation pour y substituer des droits nouveaux liés à l’égalité femmes/hommes et à la parentalité.

Seule une mobilisation des personnels imposera l’ouverture de véritables négociations pour des droits nouveaux, pour l’égalité femmes / hommes et la parentalité .

Ne laissons pas cette attaque sur le temps de travail sans lendemain.
RESTONS MOBILISÉ-ES !

L’INTERSYNDICALE
CFDT – CFTC – CGT – FO – SUPAP FSU – UCP – UNSA

Relayé dans la presse

http://www.miroirsocial.com/actualite/14787/suppression-du-jour-de-conge-fete-des-meres-tous-les-syndicats-de-la-ville-de-paris-appellent-a-la-greve

Lu dans le parisien :
Couac : la journée de congé offerte aux mères de famille supprimée
Les communistes et l’élue du Partir de gauche, Danielle Simonnet ne sont pas contents. Dans leur collimateur : la décision de la mairie de Paris de supprimer la journée de congé « fête des mères » octroyée aux employés de la Ville mères de famille depuis 1976.
Motif invoqué par la Ville : l’octroi d’un jour de congé aux seules mères de famille va à l’encontre du principe égalité homme/femme. La Ville s’était d’ailleurs fait rappeler à l’ordre sur le sujet par la chambre territoriale des comptes. Les élus d’extrême gauche voteront contre la délibération.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.