Suppression de la journée de congé des mères de famille : l’hallali est lancé sur vos acquis sociaux !



Comme nous vous avions alerté lors d’une newsletter sur les ponts fériés, la chasse à vos jours : RTT, de récupérations et jours exceptionnels est lancée par l’exécutif municipal et son administration.

Vous avez vu des notes de service passer dans certaines de vos directions imposant aux agents de poser des jours RTT sur les ponts fériés, sauf que cela va s’accroitre sur d’autres périodes !

En Comité technique central de ce jour, mercredi 21 juin, l’adjoint aux ressources humaines Emmanuel Grégoire nous informe d’une prochaine délibération supprimant le jour supplémentaire octroyé aux mères de famille.

Dans certains services, les jours de récupération sont devenus interdits à générer !… on peut travailler plus, mais interdiction de générer des jours de récupération du temps de travail, pourtant réellement effectués !

De-ci de-là, bien que nous soyons sur un protocole ARTT pour une quotité de 39 heures/hebdomadaire, voilà que l’on veut vous imposer de faire que des petites journées en semaine de 35 heures, afin de ne plus générer des RTT.

La Maire de Paris détruit tout ce que son prédécesseur Bertrand Delanoë avait mis en place en concertation avec les organisations syndicales.

C’est l’hallali, une méthode de gestion de start-up, un dialogue social unilatéral….

Et pour faire avaler la pilule aux organisations syndicales qui vous représentent, l’administration voulait nous « convier » à partager un apéritif sur les bords de Seine, alors que vous, vous crevez de chaud dans vos bureaux, ateliers, lieux de travail !

La CFTC ne peut cautionner et ne peut pas s’associer à un pseudo moment de convivialité, alors que ses délégué-e-s et adhérent-e-s sont malmenés au quotidien dans certaines directions, qu’elle n’est pas écoutée et que l’on ne veut surtout pas l’entendre.

Pour terminer le chapitre, le directeur de la D.R.H. a même été capable de nous dire, que lors de négociations, cela ne le choquait pas de dialoguer et signer des accords avec une seule organisation syndicale.

A ce comité technique, ce jour de la fête de la Musique la Ville de PARIS nous a joué un air « Loi Travail » dans la ligne droite du précédent locataire de l’Elysée, et même un air « Filloniste », favorable à l’émiettement syndical !

En signe de protestation et par respect envers ceux qui triment au quotidien, sans pouvoir se faire un apéritif en bord de Seine, nous ne nous associons pas et nous ne siègerons pas pour la deuxième partie du Comité Technique central de l’après-midi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.