Revendication face à l’adoption de la réforme de la fonction publique, les agents et le service public menacés


Ainsi le parlement a adopté définitivement le projet de réforme du statut de la fonction publique.

L’introduction d’une « rupture conventionnelle » dans la fonction publique va permettre de camoufler les licenciements. De même, la fusion des CT et CHSCT démontre le mépris du gouvernement envers les personnels et leurs conditions de travail.

Avec le recours croissant aux contractuels d’une durée de 6 ans maximum, le gouvernement supprime la neutralité des agents des services publics et l’égalité de traitement des citoyens.

La précarité sera encore agravée avec des contrats de projets à durée déterminée d’un an pouvant être rompus à tout moment. « Dans une commune, rien n’empêcherait à terme que les missions du quotidien, au plus proche des habitants (état-civil, police municipale, accompagnement des enfants à la cantine…), soient confiées à des personnels en précarité, toujours moins nombreux. Ils ne connaitraient pas suffisamment bien la population, avec toutes les conséquences que cela engendrerait. » s’inquiète François-Xavier DUEZ, responsable de la section syndicale CFTC de la Ville d’ARRAS (Hauts de France).

Le gouvernement est passé en force au mépris des propositions et des mises en garde par les organisations syndicales contre toutes les mesures conduisant à terme à la privatisation du service public par le recours accru aux contractuels notamment.

La CFTC affirme son attachement aux valeurs du service public et à une fonction publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.

La CFTC appelle à une véritable refonte de la réforme en cours pour une réelle modernisation de la Fonction Publique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.