Quoi de neuf à la DICOM : CHSCT et résultats de l’audit sur le 29 rue de Rivoli


Le CHSCT de la DICOM s’est réuni le vendredi 15 février.

L’instance, présidée par Véronique Levieux, adjointe aux Ressources humaines, au dialogue social et à la qualité des services publics s’est tenue le vendredi 15 février en présence des trois organisations syndicales représentées (CFTC, UCP, CFDT).

Un secrétaire du CHSCT (Victor Dixmier, CFTC) et une secrétaire suppléante du CHSCT (Christine Commun, UCP) ont été élus pour un 1 an.

Les principaux points du CHSCT

Un « audit de sûreté » sur le 29 rue de Rivoli (Paris Rendez vous)

Préparé par un ingénieur de la DPSP, il a été présenté en instance, concernant la sécurité de Paris Rendez vous.

Cet audit avait été demandé lors du CHSCT extraordinaire de la DICOM le 20 décembre en raison de « l’affaiblissement du dispositif Vigipirate ».

Les mesures prises par la DPSP étaient trop hâtives (suppression de la présence d’inspecteurs de la ville au filtrage du public, et du tunnel de détection).

Elles étaient inacceptables pour la sécurité du public et du personnel.

Les conclusions de l’audit demandent la mise en place d’un portique de détection, la présence de deux agents de la DPSP au filtrage, mais pas le maintien du tunnel de détection.

Nous trouvons utile que l’ensemble des tunnels soient maintenus à tous les accès possibles équipés de l’Hôtel de Ville.

L’audit demande des travaux pour :

– la mise en place d’un dispositif de fermeture rapide du SAS de sécurité

– le remplacement des sorties côté Rivoli par des portes à effacement avec la possibilité de mettre en position « sortie uniquement »

Et aussi :

– une procédure en cas d’envahissement et de confinement

– un référent fiches ESPRI, pour signaler les incidents.

En attendant des travaux, le dispositif actuel (deux agents en porte, le tunnel et le portique sont maintenus).
L’audit reconnaît au regard de cet espace emblématique [l’Hôtel de Ville] que « le risque d’envahissement est un facteur d’aggravation », en classant le site en niveau NSR3 (niveau de surveillance des risques de l’établissement) nécessitant tout au long de son ouverture au public une surveillance humaine ».

La CFTC approuve en partie les conclusions de cet audit en matière de travaux, mais demande le maintien du tunnel qui est un outil dissuasif et de prévention important.

Il est essentiel que les agents de la DPSP assurent le filtrage car les agents du privé nont pas les mêmes garanties « juridiques et d’assermentation ni de formation ».

Pour la présence du dimanche, la CFTC préconise d’ouvrir l’accès aux heures supplémentaires aux agents de la DPSP plutôt qu’un marché privé qui sera certainement plus coûteux.

La CFTC demande aussi le remboursement de la journée de grève des agents qui ont cessé le travail en décembre dernier pour le maintien de la sécurité de leurs conditions de travail : l’audit a confirmé que leurs inquiétudes étaient fondées, au vu du caractère emblématique du lieu et des travaux à mener.

Nous avons interrogé aussi la présidente du CHSCT et les représentants de la DPSP sur le coût du recours au secteur privé pour une telle prestation (surveillance le dimanche) : pas de réponse.

Point d’information sur les mouvements de bureaux

La création d’une « unité de rédaction » rassemblant les équipes de Paris.fr, du magazine « à Paris » et de « Que faire à Paris » va entraîner prochainement un rapprochement des équipes au 1er étage du 4 rue de Lobau.

L’unité « Social médias » (qui gère les réseaux sociaux de la Ville) va également déménager vers un bureau proche, libéré par le responsable du Pôle information et son adjointe, qui eux rejoignent un bureau à proximité de la directrice de la DICOM.

La CFTC demande que tout soit fait, avec le soutien de la DSIN et la DILT, pour que ces différents déménagements se passent de la manière la plus harmonieuse possible, et que l’information des agents concernés soit maximale, en amont des possibles mouvements.

Nous demandons qu’ils en soient de même pour tous les futurs déménagements.

– Un autre projet, le rapprochement des graphistes, dans le pôle communication, n’est pas encore finalisé, a indiqué la direction.

– La CFTC a interrogé la présidente du CHSCT et la directrice sur un possible déménagement de la mission communication interne et des ressources humaines de la DICOM : pas de réponse sur ce point, aucun calendrier ni information ne sont disponibles.

– La DPSP envisage d’installer son poste de commandant de sécurité sur les bureaux 21 et 22 de l’Hôtel de Ville.

« Le projet est toujours d’installer les 5 agents de la salle de presse dans les locaux des attachés de presse, dès lors que la DICOM sera assurée de récupérer un équivalent de bureaux », a répondu la direction. Deux agents des expositions sont aussi concernés.

Point d’information sur la halte pour les femmes sans abri

Ouverte en décembre dernier dans l’Hôtel de Ville, la halte a déjà accueilli 71 femmes différentes. A noter que la majorité d’entre elles ont entre 25 et 40 ans. Elles peuvent aussi y bénéficier d’un suivi social et d’activités mises en place dans la halte.

La CFTC toujours aux côtés des agents du service public !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.