Quelles perspectives pour une Police municipale ?


La CFTC interpelle la Mairie de Paris

Le 9 septembre dernier, la CFTC a été reçue par Antoine GUILLOU, l’adjoint à la Maire de Paris, en charge des ressources humaines de la Ville.

Au cours de l’entretien, la CFTC a notamment abordé le projet de Police municipale à Paris. Sur ce sujet, la CFTC porte plusieurs demandes :

. Une clarification sur les évolutions législatives, réglementaires et organisationnelles à venir, à savoir :

– l’échéance parlementaire prévue pour la modification du code de sécurité intérieure : cette modification est nécessaire pour la création d’une « véritable » Police municipale. À ce jour, aucune date ne nous a été communiquée par la Ville ;

– le statut de cette police : parisien (statut particulier) ou national ?

– les liens avec la Préfecture de Police et avec le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) : La CFTC demande si une ou plusieurs conventions sont prévues. Actuellement aucune présentation n’a été faite aux organisations syndicales alors que c’est une évolution qui concerne l’ensemble de la Ville de Paris.

. Des solutions pour les agents de la DPSP qui ne veulent pas intégrer une Police municipale : la CFTC demande pour ces agents que des solutions viables leur soient proposées ;

. L’alignement de l’indemnitaire vers le haut : la CFTC demande l’alignement du régime indemnitaire au plus haut pour tous les agents intégrant une future Police municipale, notamment pour les ASP ;

. Le service actif et la rétroactivité : la CFTC demande la mise en place du service actif pour les agents intégrant la Police municipale avec rétroactivité car les conditions sont remplies depuis longtemps et qu’il s’agit d’une revendication déjà très ancienne.

. La garantie de l’entraînement physique professionnel : La CFTC a rappelé son attachement à cet enseignement. Il est la véritable colonne vertébrale de la DPSP car il permet une cohésion de pratiques au sein de cette direction. Il est aussi « l’arme anti-bavures » pour tous les agents et surtout pour la Ville de Paris.

Malheureusement la recherche d’économies en matière de temps de travail se fait parfois au détriment de la formation continue. Pour la CFTC, c’est une grossière erreur, non professionnelle, à l’encontre des Parisiens et de la Ville elle-même.

Les conséquences sont grandes, il suffit d’observer le débat de fond actuel sur ce sujet dans la Police nationale pour en comprendre les enjeux.

Pour toutes ces demandes, nous attendons maintenant des réponses claires du nouvel Exécutif !

Toujours mobilisée, la CFTC à vos côtés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.