Paris Musées : prise en compte des risques RPS ? Mythe ou réalité ?


La CFTC s’inquiète de la détérioration de la santé au travail des agents de l’EPPM. La prise en compte réelle des RPS y est-elle de mise ? On peut légitimement se poser la question car malgré plusieurs signalements réitérés sur des cas concrets de souffrance au travail, l’EPPM ne donne aucune réponse.

Pourtant le mal-être au travail est bien réel et les exemples se multiplient de jour en jour :

– nouvelles affectations qui s’apparentent à un tirage au sort digne du « choixpeau magique »;
– menaces de sanctions qui ne sont pas étayées par des faits et des preuves;
– non prise en compte des pathologies dans l’affectation des agents comme placer un agent claustrophobe dans un sous-sol sans visiteurs;
– intimidations, menaces de la part de la hiérarchie de certains musées;
– non réponse de la DRH aux mails et aux demandes de rendez-vous des agents;
– agents fantômes pour la médecine du travail car il n’y a pas eu communication des nouvelles prises de fonction;
– non transmission des accidents de travail et de trajet à la médecine du travail…

Un certain nombre d’agents ont déjà démissionné pour ces raisons et d’autres envisagent de le faire.
Hormis le facteur humain, quel magnifique exemple de conditions de travail et de respect des agents donne l’EPPM ! Sa mauvaise réputation est probablement une des raisons du manque d’attractivité pour certains postes vacants…

On ne peut avoir deux langages en matière de risque RPS, faire des préconisations et ne pas les appliquer !

La CFTC constate que les risques RPS sont bien une réalité à Paris Musées !

La CFTC demande davantage de respect envers les personnels et que les accords cadre santé et sécurité au travail soient enfin respectés et appliqués !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.