Locaux sociaux de la DJS : un extraordinaire mépris pour la santé et la dignité des agents


En sous-sol

Un prétendu réfectoire, contigü à un local d’entreposage des produits toxiques et qui a, pour seule « ventilation », une malheureuse grille d’aération à mi-hauteur, une paillasse d’évier pleine de rouille, un domino qui pendouille au bout d’un fil électrique qui sort du mur sans que l’on sache pourquoi … Effets vertigineux garantis !

Des murs qui ne ressemblent plus à rien tant ils sont dégradés par l’humidité, les moisissures, la rouille … Personnels allergiques ou de santé fragile, passez votre chemin !

Une porte de toilettes, située dans des sanitaires féminins, tellement gorgée d’humidité qu’elle ne ferme même plus ! Intimité absolument pas garantie !

En rez-de-chaussée

Un dessus de frigo maculé de crottes de souris malgré des raticides posés à même le sol, au pied du même frigo – Bonjour les démangeaisons et la cohabitation raticides / produits alimentaires !

Des placards à vaisselle posés au sol, sans porte, pour que les souris puissent aller plus librement faire des runs sur les bords des poeles à frire … Y a pas de petites économies !

Des locaux aménagés pour y déjeuner qui ne comportent pas la moindre ouverture ou grille d’aération. La seule solution pour faire circuler l’air dans cette pièce est d’ouvrir la porte. Pas de bol, c’est aussi là qu’il y a les coffres ! D’ailleurs, des petits malfrats ne s’y sont pas trompés. Pour preuve, la porte fracturée, en juin 2016, qui n’a toujours pas été remplacée !

Bienvenue dans les coulisses de la piscine Hébert !

Le personnel qui sert le service public, avec force engagement et professionnalisme comme aime à le souligner la Maire de Paris, mérite mieux que tant de mépris et de maltraitance !

Doit-on rappeler à la Maire de Paris que tout employeur est légalement tenu de prendre toutes mesures pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs qu’il emploie ? Que tout employeur est tenu à une obligation de résultat ? Que tout employeur engage sa responsabilité en cas de préjudice ? …

La CFTC demande expressément à la Ville de Paris d’assumer ses obligations et de mettre des locaux sociaux décents à la disposition des agents de la DJS.

N’hésitez pas à contacter vos correspondants CFTC :

– Mustafa REBADJ, délégué CFTC à la DJS – Tél : 0155807835
– Muriel DAVOINE, permanente CFTC chargée de la DJS, square Lesage – 0143478472

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.