Les cancers professionnels


Entre 11000 et 24000 nouveaux cas de cancers sont, aujourd’hui, suspectés d’être d’origine professionnelle, soit en moyenne, près d’1 cancer sur 10. Près de 2,4 millions de personnes seraient exposées, au travail, à au moins un agent cancérogène, soit en moyenne près d’1 travailleur sur 10.

 

LES AGENTS CANCÉROGÈNES

  • les agents chimiques : le benzène, les goudrons, les poussières de bois, le chlorure de vinyle, les métaux lourds, l’amiante…
  • les agents physiques : les rayonnements ionisants (sources radioactives) et les ultraviolets,
  • les agents biologiques : les virus, les toxines…
  • les procédés industriels utilisés dans les fonderies, les industries du caoutchouc…

 

 

Leur dangerosité est classée en 3 catégories (catégories 1, 2, 3…).

Les agents cancérogènes officiellement les plus dangereux aujourd’hui sont : l’amiante, les huiles entières minérales, les poussières de bois, la silice cristalline.

 

Les produits cancérogènes sont particulièrement présents dans les secteurs :

ProduitsSecteurs concernés
FormaldéhydePharmacie, chimie, textile, cuir, panneau de bois
Benzène Chimie, pharmacie, produits pétroliers
ToluèneFabrication d’encres d’imprimerie
DichloroéthaneChimie, pharmacie
PhénolChimie (produits de plastique de base), pharmacie
1,3 butadière Fabrication de caoutchouc, nylon
Chlorure de vinyle Chimie (fabrication de plastiques et de PVC)
Ethylène, oxide, oxyrane Chimie (fabrication de savons et de détergents, pharmacie
ChlorométhaneChimie (colles, peintures)
Monoxyde de carboneChimie (produits de base)

Une consigne simple : être attentif à l’étiquetage des produits !

LES RISQUES

Les cancers professionnels apparaissent généralement entre 10 et 50 ans après l’exposition à des produits ou à des substances cancérogènes.
Il peut s’agir de cancers des poumons, de la peau, du sein, du foie, de la vessie, du nez, des fosses nasales, des sinus…

Même si le travailleur n’est plus en contact avec des agents cancérogènes, il peut encore être en danger.

 

VOS DROITS

Un seul agent cancérogène est aujourd’hui complètement interdit en France depuis 1997 : l’amiante.
D’autres agents font l’objet d’une utilisation règlementée en milieu professionnel. Votre employeur doit répondre à des obligations dites « prioritaires ».

L’article L.230-2 du Code du travail précise que « le chef d’établissement prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs » décliné et précisé par décrets :

– Pour les substances cancérogènes de catégories 1 ou 2, les procédés et travaux industriels
Art. R 231-56 et suivants du Code du travail, introduits par le décret 1992-1261 du 3 décembre 1992, modifiés par les décrets 2001-97 du 1er février 2001 et 2003-1254 du 23 décembre 2003 et arrêté du 5 janvier 1993 modifié.
– Pour les substances cancérogènes de catégorie 3, Art r.231-54 et suivants du Code du travail
– Pour les rayonnements ionisants
Art R.231-73 à R.231-116 du Code du travail, introduits par le décret 2003-296 du 31 mars 2003.
– Pour les agents biologiques
Art. R.231-60 à R.231-65-3 du Code du travail, introduits par le décret 94-352 du 4 mai 1994.

Le règlement communautaire appelé Reach (en anglais : Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals), du 13 décembre 2006, impose aux fabricants et importateurs de substances chimiques produites ou importées dans l’Union européenne de fournir aux autorités des informations sur la sûreté de leurs produits avant leur commercialisation (entrée en vigueur le 1er juin 2007).

LA CFTC MILITE ET AGIT POUR :

  • Le respect de la hiérarchie des principes généraux de prévention qui rend prioritaire la substitution des agents dangereux par des agents qui ne le sont pas ou le sont moins
  • Que le document unique d’évaluation des risques, qui spécifie clairement les risques cancérogènes, soit disponible et accessible dans chaque entreprise
  • Que les fiches de sécurité, essentielles pour la prévention, soient à jour, précises, complètes et communiquées aux travailleurs concernés
  • Une meilleure reconnaissance du caractère professionnel de certains cancers.

 

POUR EN SAVOIR PLUS

INTERNET

 

  • Le délégué syndical ou le représentant CFTC de votre administration
  • Votre médecin du travail
  • Les services de prévention des Caisses régionales d’Assurance maladie (CRAM)
  • Les services et consultations de pathologie professionnelle des centres hospitaliers