La déconfiture du figuier



La Ville de Paris continue de mettre en œuvre les restructurations et les regroupements. C’est au tour du centre de dépistage CeGIDD du Figuier de la DASES de se préparer à sa transformation.

Celle-ci revêt un caractère tout particulier car elle ne prévoit pas seulement un déménagement de service, mais aussi une coopération encore mal définie avec une autre entité publique, l’APHP.

L’exercice n’est pas simple du tout, les intérêts se confrontent et la course au pouvoir fait s’affronter APHP et VDP dans un match pas encore sanguinaire, mais peu s’en faut.

La CFTC demande à la Mairie de Paris la convention qui doit être en cours de signature avec l’APHP afin de connaitre exactement :
– les conditions d’accueil des agents de la Ville
– la localisation du service
– les conditions d’encadrement de l’équipe actuelle, du rapprochement avec les agents de l’APHP, du maintien des postes actuels
– le fonctionnement du nouveau centre avec une nouvelle équipe dont le temps de travail est régi différemment suivant les administrations.

Par ailleurs, la CFTC s’interroge sur les méthodes « cavalières » de l’APHP qui a réalisé une visite surprise des locaux du Figuier sans que certains responsables VDP puissent y assister. Cela a permis à l’APHP de déclarer avoir mainmise sur les postes et le fonctionnement. La responsable des soins APHP a réclamé des documents fonctionnels du service. Elle a déclaré que la date de déménagement était programmée pour le 28 août, dans 4 mois !

Les agents en poste au centre du figuier sont depuis en plein traumatismes psycho-sociaux.

Les agent s’interrogent sur leur devenir et sont très inquiets. Ont-ils affaire à une stratégie de démantèlement ?

La CFTC demande en urgence une réunion d’information pour clarifier les conditions du changement et pour savoir sous quelle autorité seront placés les agents !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.