La D.M.F à la DFPE


Diversification des Modes de Fonctionnement ou Difficultés Majeures de Fonctionnement ?


La CFTC Petite Enfance s’inquiète au sujet des effectifs à la DFPE.

Bon nombre d’arrondissements connaissent de grandes difficultés de fonctionnement.

Ces difficultés sont liées en grande partie au manque de personnel : APS / ATEPE / EJE

À ce jour et malgré nos demandes, nous peinons à obtenir des chiffres précis du nombre de postes non pourvus dans les établissements petite enfance et sur les effectifs 2018/2019 du Pôle de Remplacement.

Ce qui est sûr, c’est que la CFTC constate et intervient régulièrement pour dénoncer ces problématiques de manque de personnel et leurs conséquences.

Le manque de personnel engendre pour TOUS LES PERSONNELS, responsable / adjoint / ATEPE / APS /EJE, un contexte de travail dégradé, un épuisement, des risques psychosociaux mais aussi un accueil plus difficile des familles dans le besoin.
Le manque de personnel empêche aussi certains professionnels d’effectuer leurs missions. Citons par exemple les référentes TMS qui devraient consacrer 20% de leur temps à la prévention mais qui ne le peuvent pas car elles ne sont pas remplacées, les UGD qui croulent sous les nouvelles tâches ….

Il entraine aussi un une « polyvalence » et un « glissement de tâches » inadaptés à un accueil de qualité.

Des alternatives sont trouvées pour pallier ces manques dans les établissements, comme ce fut le cas récemment dans le 17ème arrondissement : réduction des amplitudes horaires, décalage des dates d’admission des enfants dans les crèches… Cela soulage ponctuellement les équipes, leur permet de prendre les congés nécessaires à leur équilibre professionnel et personnel.

Ces solutions ne sont pas satisfaisantes car elles ne s’inscrivent pas dans la durée.
Aussi, lorsque la CFTC Petite Enfance entend parler d’une nouvelle étape de la DMF (diversification des modes de fréquentation), elle ne peut que s’alarmer pour les conditions de travail des professionnels et pour l’accueil des enfants et leurs familles.

L’objectif affiché étant « d’optimiser les places en crèches » afin d’arriver à l’objectif des 5 000 places prévues durant la mandature, la Maire de PARIS est amenée à chercher de nouvelles pistes …

Comme on ne peut pas pousser les murs des établissements ni construire rapidement de nouveaux équipements, la prochaine « innovation » sera l’utilisation des ATRIUM, afin d’accueillir plus d’enfants en augmentant l’agrément d’accueil de l’établissement.

Or, ces ATRIUM, lorsqu’ils existent, sont des espaces de vie essentiels à la vie des établissements, dévolus et aménagés pour le développement psychomoteur et l’éveil des jeunes enfants (voir le guide de conception des équipements d’accueil de la Petite Enfance).

Les effectifs ne sont pas actuellement au complet, beaucoup d’équipes sont en souffrance, 15 postes ont été « rendus » par la DFPE pour 2019, les postes de « renforts d’hiver » qui arriveront en début d’année 2019 couvriront à peine les manques actuels ! Sérieusement, comment peut-on continuer à demander toujours plus aux équipes : plus d’admissions, plus de fréquentation, plus de qualité dans l’accueil via QUALIPARIS, plus de projets, plus de présence… sans mettre en œuvre les moyens nécessaires pour y parvenir ?

La CFTC Petite Enfance demande plus de réalisme, de décence pour les agents et le recrutement du personnel nécessaire au fonctionnement des établissements.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.