La CFTC propose une indemnité kilométrique vélo dès 2018 pour tous les agents


La CFTC propose que la Ville de Paris applique le dispositif d’indemnité kilométrique vélo (IKV) à partir de 2018 à tous ses agents.

Paris, fer de lance du plan climat Métropole du Grand Paris, pourrait donner l’exemple parmi les collectivités territoriales et mettre en place cette IKV, fixée à 0,25 € par kilomètre parcouru, pour les salariés qui utilisent leur vélo entre leur domicile et leur lieu de travail.
Pour les salariés du secteur public, le dispositif est uniquement applicable à titre expérimental entre le 1er septembre 2016 et le 31 août 2018 aux agents des ministères en charge du développement durable, du logement et des établissements publics qui en relèvent.

Et pourquoi pas à la Ville de Paris ?

La prise en charge des frais engagés pour se déplacer à vélo ou à vélo à assistance électrique correspond au montant de l’indemnité kilométrique vélo (IKV), fixée à 0,25 € par kilomètre parcouru, multiplié par la distance aller-retour la plus courte pouvant être parcourue à vélo entre le lieu de résidence habituelle du salarié et son lieu de travail ainsi que par le nombre de jours de travail annuel.

L’IKV est prise en charge sous réserve d’une déclaration annuelle sur l’honneur de l’agent, s’engageant à utiliser un vélo pour assurer tout ou partie du trajet entre sa résidence habituelle et son lieu de travail, pendant au moins les 3/4 du nombre de jours de travail annuel de l’agent.
Les agents ayant plusieurs lieux de travail peuvent bénéficier de la prise en charge des frais engagés pour leurs déplacements à vélo ou à vélo à assistance électrique entre leur résidence habituelle et leurs différents lieux de travail, dans les mêmes conditions.

Ce dispositif a un effet direct sur la santé des Parisiens, la santé des agents, la circulation parisienne, le manque de places de stationnement et met l’accent sur l’exemplarité de l’engagement d’une grande Métropole pour le climat.

La CFTC réitère ses demandes concernant le déplacement des agents. C’est un soutien concret aux déplacements « doux » :

1- Tarifs préférentiels pour Autolib’ pour tous les agents avec une gratuité lors de l’utilisation dans le cadre du service ;
2- Vélib’ : dans le cadre du nouveau marché de Vélib’, étendre au-delà de 45mn la gratuité et permettre aux agents d’avoir la gratuité pour la location de vélos électriques ;
3- Autopartage : mieux informer les agents sur les dispositifs existants et leur en faciliter l’accès ;
4- Achat de véhicules électriques ou hybrides : un coup de pouce financier de la Ville aux agents qui achètent ces véhicules et leur permettre de se connecter gratuitement sur le réseau de bornes électriques de la Ville et/ou des bornes installées dans les services ;
5- Prise en charge plus élevée de l’aide pour l’achat d’un vélo électrique, prime progressive jusqu’à 800€ pour les agents, qu’ils habitent à Paris ou non.

Le Plan climat de Paris doit aussi permettre d’améliorer le bien-être et la santé au travail des agents.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.