La CFTC n’est pas en odeur de Sainteté…mais elle tient à sa Liberté


Lors de la dernière réunion bilatérale DRH de la semaine passée, la CFTC n’a pas été reçue avec « des fleurs »…

Le DRH en « émissaire politique », nous a fait savoir que les communications de nos revendications, newsletters et flashs avaient « des épines » !

La CFTC tout en restant dans son rôle syndicaliste, n’en possède pas moins des représentants honnêtes dans leurs discours et desideratum. Nous n’usons et n’abusons pas d’arguments démagogiques par unique souci électoraliste, la CFTC n’interpellant seulement que lorsqu’elle a décelé un problème.

Il appartient alors à l’administration d’intervenir mais hélas, nul n’est plus sourd que celui qui refuse d’entendre !.. La preuve en est que nous devons fréquemment employer le vocable « récurrent » signe d’une répétition des phénomènes.

Oui nous interpellons parfois avec la force des mots – que cela pique ou égratigne – l’Élu concerné, le Secrétariat Général, la DRH, qui peuvent à leur tour nous interpeler pour nous en demander les raisons… Qui ne dit mot consent !

Il se peut que nos représentants aient tort, qu’ils se trompent, mais alors il faut nous le démontrer, nous l’expliquer, l’inverse étant aussi possible. L’intelligence se juge également dans la reconnaissance de ses erreurs. C’est cela le dialogue !

La CFTC propose depuis des années « l’Alarme Sociale » qui est une belle thématique sur laquelle le dialogue social est au cœur de la vie au travail. Mais « SILENCE RADIO » de l’administration parisienne…

Téléchargez le pdf de l’alarme sociale :

Alarme sociale

Ce dossier restera donc au stade de l’Utopie tant que la Ville n’aura pas « le courage » de mettre ce projet en marche !

Il faut savoir choisir entre instaurer une vraie alarme sociale en créant un cabinet dévolu entièrement à cette charge et doté de tous les moyens nécessaires aux résolutions des problèmes, ou rester à mariner dans l’achat de la paix sociale en troquant des avantages et des dossiers de-ci de-là afin de conserver un pseudo calme relatif.

La CFTC revendique son passé de résistants avec fierté et orgueil !…LIBRE et INDÉPENDANTE

Pas de délation, ni d’insulte dans nos discours, juste l’acceptation d’un dialogue constructif basé uniquement sur un bénéfice pour les agents publics parisiens, dans l’intérêt de la collectivité parisienne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.