La CFTC aux côtés des ASP et des contrôleurs de la DPSP


Le point sur les négociations en cours.

La CFTC de la Ville Paris est présente depuis le début de la réforme de la DPSP. Elle a participé à tous les comités de suivi concernant les anciens agents de la préfecture de police.

Sa première observation a été son opposition au moratoire sur les horaires jusqu’en 2019. Pour la CFTC, il aurait fallu négocier les horaires avant d’intégrer la Ville de Paris. Mais d’autres organisations syndicales en ont décidé autrement, dont acte à celles qui l’ont accepté.

Il faut être réaliste : la Ville de Paris a récupéré le service des ASP dans un état de gestion administrative très problématique. Nous sommes maintenant devant le fait accompli, et il faut avancer. La Ville de Paris souhaite aligner les ASP et contrôleurs sur le protocole d’accord cadre sur les RTT pour que le fonctionnement des services soit conforme à l’organisation des autres directions.

Que propose la Ville ?

– La Ville de Paris a proposé des mesures significatives comme le paiement des week-ends.

– Le ratio de promotion sera de 17% des promouvables, à l’identique des ISVP de la DPSP. Il sera présenté au comité technique central le 19 juin prochain. Ce qui correspond à 100 promotions supplémentaires.

– Sur proposition de toutes les organisations syndicales, la Ville accepte des modifications de cycles horaires, des changements de modalités des prises et fins de service.

La négociation est difficile mais reste ouverte. Il faut absolument proposer aux agents une projection annuelle et réelle de leurs cycles afin qu’ils puissent se rendre compte des modifications et de l’impact de leur niveau de sujétions (RTT).

Il reste tout de même des sujets complexes comme les horaires de nuit et certaines prises et fins de service qui ne permettent pas aux agents d’accéder aux transports en commun. La CFTC estime que des compromis sont possibles pour ces sujets. Par exemple : une proposition de moduler les cycles chaque semaine entre 4/2 et 3/3 pour la nuit (22h30/7h).

En revanche, la CFTC s’oppose à ce que les ratios de présences minima des effectifs soient différents des autres directions. Il faut s’aligner sur les 50% hors et pendant les périodes de vacances scolaires. Tous les cycles doivent inclure le repas comme du temps de travail et le rémunérer. La CFTC considère que le vrai débat pour les ASP et les contrôleurs de la DPSP est celui du régime indemnitaire. La CFTC pense que la Ville de Paris doit proposer à l’ensemble des agents de la DPSP un projet d’avenir leur permettant de s’intégrer dans cette direction totalement restructurée.

La CFTC au service des agents et de leur mission de service public

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.