Fourrières : la CFTC reçue par la direction de la DVD


La CFTC a défendu les personnels des fourrières lors d’une rencontre avec la direction.

Le transfert de la gestion du stationnement au sein de la commune de Paris a donné lieu à la création de la section des fourrières au sein de la DVD. Le personnel venu de la préfecture de police a été intégré au personnel Ville de Paris. Ce service regroupe 3 fourrières plus 4 préfourrières diurnes ouvertes du lundi au samedi, et 2 préfourrières fonctionnant en continu 24/24 7/7.

La refonte de ce service est complexe car la gestion administrative de la préfecture de police a laissé de nombreuses lacunes et problématiques non réglées. L’administration propose des modifications sur les cycles horaires des agents via un moratoire jusqu’en 2019. La CFTC s’y est opposée depuis le début !

Compte-rendu de l’échange de la CFTC avec l’administration en mai dernier

L’administration souhaite uniformiser ce service afin de faciliter la mobilité des agents et d’éviter les inégalités entre eux. L’accent sera également mis sur l’amélioration des locaux.

La MISST (la mission d’inspection santé sécurité au travail) et le CHSCT ont déjà été sollicités afin d’établir un état des lieux et un suivi de mesures plus au moins immédiates en fonction des degrés d’urgence.

Calendrier prévisionnel

L’année 2018 se voulait être une année transitoire, dans l’idéal un projet définitif sera présenté aux agents courant juillet avec des vœux à émettre au mois de septembre et la finalisation au plus tard 1er janvier 2019.

L’administration souhaiterait rapidement soumettre ce projet au CT DVD puis une délibération au conseil de Paris.

La CFTC estime ce calendrier difficilement tenable et craint une réforme menée à marche forcée au détriment des agents et du dialogue social.

Effectifs

L’enveloppe budgétaire reste identique pour l’ensemble des personnels ayant été intégrés. La réforme une fois mise en place aura certainement un impact sur les effectifs et un ajustement pourra être envisagé une fois toutes les données prises en compte. (192 postes budgétaires pour 177 effectifs).

Les agents nous ont signalé :

  • un manque criant de personnel ainsi que de nombreux départs en retraite qui approchent.
  • la problématique liée à la proposition du cycle horaire en roulement 5/3 concernant le personnel des préfourrières diurnes. Les agents de ces parcs ont délibérément choisi un cycle horaire en décalé afin de pouvoir concilier vie familiale et professionnelle. Ce rythme qu’ils ont choisi d’assumer depuis de nombreuses années se retrouve menacé par les propositions actuelles de l’administration. S’il est maintenu il sera tout simplement incompatible avec leur vie personnelle et engendrera des situations individuelles difficiles.
  • cette proposition de cycle horaire pose également un problème de transport étant donné l’éloignement de certains agents et l’absence de train aux horaires proposés de fin de service
  • .

La CFTC demande à l’administration de revoir sa proposition afin de ne pas créer des situations familiales difficiles.

Travail dominical sur les sites ouverts en continu :

Les agents ont manifesté un grand désintérêt envers cette proposition malgré la compensation financière proposée par la Ville de Paris. Ils signalent également la complexité de cette polyvalence par l’absence de vestiaire ainsi que par l’accès impossible aux zones sécurisés par une ouverture magnétique.

La CFTC souhaite que tout soit mis en place pour que les agents puissent assurer leur mission de service public dans les meilleures conditions. Un gain financier permettrait également de relever les salaires des agents travaillant sur les sites de préfourrières en continu, agents qui n’étaient jusqu’à présent que très peu indemnisés.

Quels choix auront les agents qui ne seraient pas satisfaits de la réforme ?

L’administration rappelle que la mobilité leur sera pleinement ouverte et qu’une démarche de reconversion leur sera possible. La CFTC tient à ce que les agents entrant dans cette démarche soient accompagnés. La CFTC sera très vigilante quant au respect de leurs droits.

Nous tenons toutefois à rassurer les agents, il n’y aura pas de déplacements d’office ! La CFTC s’y opposerait car cela reviendrait à sanctionner les agents.

Les formulaires que l’on veut leur faire remplir n’ont pas lieu d’être si les implantations des fourrières sont confirmées. (hormis le projet déjà ancien de de délocalisation de BALARD)

La CFTC tient à ce que l’on ne perde pas le savoir-faire des personnels au détriment de leur mission de service public.

Sujet divers

Un dysfonctionnement impactant quotidiennement les agents ainsi que les usagers a vu le jour.

La direction pourtant informée ne semble pas avoir pris les mesures nécessaires afin d’y remédier. En effet, afin de pouvoir restituer le véhicule, les agents doivent entamer une procédure longue et complexe. Un envoi doit être fait à une succession d’interlocuteurs afin d’obtenir un accord de restitution. Cet accord étant obligatoire, le délai d’attente pour son obtention est relativement long. Il arrive même que la réponse soit erronée voir absente.

La conséquence directe de ce processus mal pensé est de créer une frustration chez les usagers conduisant à des violences verbales subies quotidiennement par les agents.

Afin d’éviter ce genre de situation, il semblerait que les agents aient reçu une directive orale qui va à l’encontre de la réglementation en vigueur. La CFTC demande donc à ce que cette situation soit rapidement éclaircie et solutionnée afin de ne pas augmenter les incivilités.

La commission habillement travaille actuellement à la dotation prochaine des vêtements de travail de ces agents.

Certains ont été sollicités afin de donner un avis sur le panel leur étant proposé. Il existe actuellement de nombreuses méthodes d’entretien des vêtements de travail en fonction des directions et des services. Quelle méthode a été retenue pour le personnel des fourrières devant porter une tenue réglementaire ?

La direction ne s’étant pas penchée sur la question, elle va étudier les différentes possibilités et informera les agents de la méthode choisie.

*Nota :
Le document présentant le cycle horaire des fourrières contient une erreur. Il est indiqué que le personnel quitte son service à 16h35 les vendredis. Cependant, ces agents se doivent d’accueillir le public jusqu’à 17H. Sur la proposition de cycle horaire de la direction la fin de service est maintenue à 16h35 les vendredis. Cela signifie-t’il que les agents n’effectueront plus cette permanence d’accueil au public jusqu’à 17h ?

L’administration prend note de cette remarque et fera les modifications en conséquence.

La CFTC au service des agents et de leur mission de service public.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.