Vie familiale – Vie privée


Le nouveau carnet de santé pour votre enfant

S’inscrivant dans la volonté d’une amélioration du système de santé, le nouveau carnet de santé est entré en vigueur le 1er avril 2018.
Les 105 pages de ce carnet, distribué gratuitement aux parents, ont été entièrement revues pour permettre de conseiller au mieux les nouveaux parents.

De nouvelles recommandations

Au chapitre des nouveautés, il y est conseillé de faire dormir le nourrisson dans la chambre parentale pendant au moins les 6 premiers mois suivant la naissance. Ou le fait de privilégier un lit à barreau sans tour de lit pour les bébés.

De même, le carnet déconseille fortement de laisser des enfants de moins de 3 ans dans une pièce avec la télévision allumée, cela nuirait à leur développement.

Toujours concernant leur santé, il est maintenant bien précisé d’utiliser des objets (biberons, jouets, etc.) sans bisphénol A. Cette substance chimique, qui entre dans la composition de certains plastiques, est un perturbateur endocrinien. Pour se faire, le carnet explique qu’il faut favoriser les biberons en verre.

Il est également conseillé d’aérer au minimum 10 minutes par jour son logement pour limiter les risques d’allergie. Le carnet enseigne aussi plusieurs techniques pour faire face aux pleurs d’un bébé et ainsi prévenir le syndrome du bébé secoué.

La courbe de croissance revue

Dans les précédentes versions la courbe de croissance n’était pas optimale, la distinction des sexes se faisant seulement à partir de l’âge de 3 ans. Il a été décidé de la changer entièrement. La nouvelle fait la différence entre fille et garçon dès la naissance, donnant une courbe de croissance la plus précise possible.

Elle a été mise au point en analysant les données de 261 000 enfants et avec l’expertise de plusieurs médecins généralistes et pédiatres répartis sur tout le territoire métropolitain.

11 vaccinations au lieu de 3

Auparavant, seuls trois vaccins (contre la diphtérie, le tétanos et la polio) étaient obligatoires. Les recommandations du nouveau carnet de santé portent à 11 cette obligation due, notamment, à la résurgence de maladies comme la rougeole ou la méningite.
Alors, pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, le pneumocoque, le méningocoque C, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont désormais obligatoires.


PACS : ce qui change au 1er novembre 2017

Les pactes civils de solidarité (PACS) seront désormais enregistrés, modifiés ou dissous en mairie plutôt qu’au tribunal d’instance.

Toutes les mairies assureront la réalisation des PACS, étant rappelé que le PACS n’est pas une démarche déterritorialisée (il s’effectue dans l’arrondissement de résidence).
– Les mairies proposeront un dispositif de RV aux couples qui le souhaiteront.
– Les RV pourront se répartir sur la semaine, ce qui devrait permettre une amélioration de la qualité de service à l’usager (notamment en termes de délai) par rapport à la situation dans les tribunaux d’instance.


Divorce par consentement mutuel : plus besoin de passer par un juge

Depuis le 1er Janvier 2017, le divorce par consentement mutuel pourra être prononcé par un notaire. Cette mesure a été mise en place pour désencombrer les tribunaux.

En revanche, vous aurez toujours l’obligation de prendre chacun un avocat. Ce sont eux qui vont établir la convention de divorce, fixer le partage des biens ou encore la garde des enfants.

Le notaire, quant à lui, sera le nouveau juge, il aura le dernier mot et validera, ou non, toute la procédure.

Le surcout de l’acte notarial a été fixé à 50 euros.

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10567

 


Pensions alimentaires : création d’une agence de recouvrement des impayés

Pour améliorer le recouvrement des pensions alimentaires et soutenir les familles monoparentales, le gouvernement a mis en place au 1er janvier 2017, une Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa).

L’agence chapeautera également le dispositif de garantie contre les impayés de pensions alimentaires, le GIPA (Complément d’allocation de soutien familial pour pallier au non-versement d’une pension alimentaire). Ce dispositif a été expérimenté dans 20 départements en 2014 et a été généralisé sur tour le territoire en 2016.

Pour en savoir plus : https://www.pension-alimentaire.caf.fr/


Le don d’organe

À partir du 1er janvier 2017, chaque Français devient donneur d’organes et de tissus par défaut. Les personnes qui y sont opposées pourront le faire connaître plus facilement.

Jusqu’à présent, la loi reposait sur le principe du consentement présumé. Le refus peut maintenant se faire directement sur le site internet www.registrenationaldesrefus.fr

Pour en savoir plus : https://www.dondorganes.fr/campagnes/2017