En réponse à l’appel à la grève du 21 décembre 2018


À la suite des mouvements sociaux actuels, plusieurs organisations syndicales demandent à l’exécutif parisien d’accorder une prime exceptionnelle aux agents et appellent à une journée de grève vendredi 21 décembre et à un rassemblement sur l’Hôtel de Ville.

La CFTC, à l’instar d’autres organisations syndicales de la Ville, approuve cette demande de prime. Celle-ci est d’autant plus légitime que la CFTC constate depuis plusieurs années une dégradation réelle du pouvoir d’achat des agents et que les services de la Ville ne cessent d’être davantage mobilisés. Ce fut d’ailleurs encore le cas après les dernières manifestations où des agents de plusieurs directions de la Ville ont œuvré de façon « exemplaire » comme l’a jugée la Secrétaire générale.

Ainsi en dépit d’une contribution toujours plus élevée en termes de travail des agents en faveur du dynamisme parisien, les rémunérations des agents stagnent depuis 2010 avec le gel du point d’indice qui n’a pas connu d’évolution significative si ce n’est deux très minimes en juillet 2016 (+ 0,6 %) et février 2017 (+ 0,6 %). Avec seulement + 1,2 % sur 8 ans, le compte n’y est pas pour compenser la perte de pouvoir d’achat.

Cependant le recours à la grève ne nous paraît pas, en la circonstance, le meilleur moyen pour nous faire entendre.

Nous avons donc choisi, avec d’autres organisations syndicales, d’en appeler à la Maire de Paris sur ce sujet, avec l’envoi d’une lettre demandant une prime de fin d’année pour tous les agents, ainsi qu’une demande d’audience intersyndicale sur le thème du pouvoir d’achat des agents parisiens.

La CFTC toujours vigilante et à votre écoute …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.