DFPE : lettre d’ouverture du Comité technique du 13 octobre 2020


Comité technique de la DFPE

mardi 13 octobre 2020

 

Lettre d’ouverture

 

Monsieur le Président, Madame la Conseillère,

Mesdames, Messieurs

 

La CFTC est ravie de vous retrouver Monsieur BLOCHE en qualité de président du Comité Technique de la DFPE, dans le cadre d’une nouvelle mandature, après une longue interruption de 9 mois. Nous souhaitons aussi la bienvenue dans ce cadre à notre nouvelle conseillère déléguée à la Petite Enfance, Mme Hervieu.

Les sujets ne manqueront pas dans le dialogue social que nous mènerons ensemble.

 

La DRH a entamé la semaine dernière un cycle de réunions avec les organisations syndicales sur le sujet du télétravail.

La CFTC sera très attentive à l’application de cette nouvelle organisation au sein de la DFPE.

La période que nous avons traversée et que nous traversons encore montre que certaines organisations et certaines fonctions jusqu’alors oubliées pouvaient fonctionner sur un autre mode que le 100% présentiel.     

 

La mise en œuvre du télétravail ne pouvant correspondre à toutes les fonctions, il faudra veiller à ne pas créer un fossé entre ceux dont les fonctions s’y prêtent et ceux qui n’y ont pas accès du fait de leur métier.

La CFTC demande donc qu’un effort soit réalisé pour celles et ceux qui ne pourront pas télé-travailler concernant l’accès au logement social afin de faciliter la vie quotidienne des collègues qui voudraient se rapprocher de Paris.

En effet le bilan social 2019 nous indique que comparativement à 2018, il y a eu moins de logements attribués alors que le nombre de demandes est similaire

• 2018 : 836 demandes et 86 logements attribués

• 2019 : 835 demandes et 73 logements attribués

 

La CFTC s’interroge car il y a seulement eu 185 propositions pour plus de 800 demandes.

Il y a sans doute un axe de progression à développer notamment concernant les critères d’attribution par rapport aux horaires.

 

Si le télétravail est un moyen de gagner en qualité de vie par la réduction des temps de déplacement, en efficacité par une moins grande fatigue, la CFTC sera toutefois très vigilante au respect du choix de chacun, chacune.

En dehors d’une période de crise sanitaire comme nous l’avons vécue, il faut que cette organisation reste un choix car pour des raisons diverses, tout le monde ne souhaite pas télé-travailler.

Nous y serons d’autant plus attentives que l’équité entre les agents, entre les CASPE et entre  les Directions n’est hélas toujours pas de mise. L’interprétation des critères est parfois discutable et discutée.

 

La CFTC a constaté que toutes les directions n’appliquent pas les consignes de la DRH de la même manière.

Nous l’avons évoqué ensemble, Monsieur le Directeur, quand il a été question de maintenir un temps de travail à 7h48 à tous les télétravailleurs pendant la période de confinement.

Certaines directions l’ont accordé à tous les personnels en télétravail, pas la DFPE …

 

Dans le même ordre d’idée, pour la prime d’investissement, nous nous étonnons que seuls 181 agents l’aient perçue. Cela représente 2,1 %  des agents VdP … C’est l’un des pourcentages les plus faibles avec la DEVE et la DPSP.

Un peu plus de 20% des agents ont perçu la prime de mobilisation.

La CFTC déplore que les agents non éligibles à la prime de mobilisation n’aient pas été mieux reconnus et gratifiés.

Nous pensons, entre autres, à nos collègues UGD dans les Caspe ou à tous les personnels des services supports sans qui, bien des informations n’auraient pas été disponibles, sans qui bien des dossiers auraient été bloqués si ces personnes n’avaient pas répondu présentes.

Franchement au vu de l’investissement sur le terrain, tous professionnels confondus,  dans les services centraux et dans les Caspe, c’est trop peu.

Nombre de nos collègues se sont sentis lésés, à juste titre.

 

Nous avons puisé  de nombreuses informations dans le bilan social présenté ce jour, c’est l’occasion pour Madame Gustave et moi de remercier l’ensemble des équipes de la Direction pour le travail fourni, pour la qualité et la clarté du document réalisé.

 

Enfin, parmi tous les sujets abordés, la reconversion professionnelle reste un sujet de préoccupation pour la CFTC.

Quelles pistes sont actuellement étudiées avec la DRH sachant que tous les agents ne peuvent ou ne veulent entrer dans une carrière administrative ?

Les chiffres du bilan 2019 montrent qu’un peu plus de la moitié des agent·es avait moins de 45 ans (52,6%).

 

L’âge moyen des personnels de la DFPE reste stable à 43 ans tout en restant inférieur à la moyenne de la collectivité parisienne qui se situe à 46 ans et 7 mois.

Pour autant, cela ne nous rassure pas car nous relevons par ailleurs :

une baisse de l’âge moyen d’entrée dans le dispositif de reconversion en particulier dans le corps des APS 44,4 ans en 2019 au lieu de 46,9 en 2018

et

• une augmentation de la durée d’activité liée à l’évolution réglementaire d’ouverture des droits à la retraite.

 

Pour terminer, nous remercions l’administration d’avoir permis l’organisation de ce CT à distance comme initialement prévu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.