Congés bonifiés : pour le maintien des 65 jours et l’ouverture aux contractuels !


Congés bonifiés

Nouveau décret : nouvelle attaque ? 

 

Le décret du 2 juillet 2020 réformant les congés bonifiés
n’est pas une bonne nouvelle pour les agents !

 

Repoussée suite aux protestations des parlementaires et à la mobilisation des syndicats, dont la CFTC, cette réforme a finalement été signée par le Premier Ministre sortant, le dernier jour de sa fonction de Chef de Gouvernement. Pourquoi comme ça et pour quel résultat ?

 

C’est un véritable coup de massue ! Est-ce comme ça qu’on remercie les agents de l’État, le personnel hospitalier… et les agents ultramarins de la Ville de Paris qui ont risqué leur santé et bravé leurs inquiétudes tout au long de la crise sanitaire pour maintenir un service public au meilleur niveau ?


… de 65 jours de congés bonifiés, on passe à 31 !

 

Même si les agents pourront prétendre à des congés bonifiés tous les 2 ans au lieu de 3 auparavant, c’est un choc pour les territoires et les familles des collègues ultramarins qui les verront désormais séjourner moins longtemps auprès des leurs.

 

La CFTC dénonce cette nouvelle attaque et demande à la Ville de Paris de permettre aux agents qui ont dû reporter ou annuler leur départ à cause de la pandémie, de bénéficier des mesures transitoires qui consistent à maintenir leurs droits tels que prévus à l’origine (65 jours et non 31 !).

 

La CFTC demande également que les droits à congés bonifiés soient ouverts aux agents contractuels, ainsi qu’à ceux qui ont des liens moraux et matériels avec les collectivités du Pacifique, comme c’est désormais le cas à l’État.

 

La CFTC aux côtés de tous les agents

 

 

Photo CC0 pixabay

Téléchargement

» Cliquer ici pour télécharger le tract au format PDF

Contact

E-mail : syndicat-cftc@paris.fr

Tél. : 01 43 47 84 70

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.