Force du collectif, extension confirmée du CET… : lettre liminaire du CT central du 19 juin


Comité Technique Central de la Ville de Paris
du vendredi 19 juin 2020
 

Déclaration d’ouverture de la CFTC
 

Suite aux annonces présidentielles, des pans de l’activité économique ont pu se relancer progressivement et les contraintes sanitaires ont été desserrées.  Ainsi à la Ville, la réouverture de la totalité des parcs et jardins a constitué une étape importante pour les usagers et l’activité des agents de la DEVE et des AAS de la DPSP.

Pour la CFTC, la reprise de l’activité et son retour au niveau d’avant la crise doivent être poursuivis. Cet objectif est légitime car il doit permettre au plus grand nombre de retrouver le cadre collectif inséparable de la vie professionnelle. Aussi la CFTC ne peut qu’être favorable aux démarches et mesures allant dans ce sens.

Cependant la santé des agents n’a pas de prix. Même s’il est important désormais de faire évoluer les lignes directrices en matière de temps de travail et notamment le régime de l’autorisation spéciale d’absence (ASA) pandémie, la CFTC demande à l’exécutif de veiller à ce que toutes les situations particulières des personnes en difficulté soient examinées avec attention par les services des ressources humaines des directions et au besoin la DRH. La garde des enfants et la vulnérabilité sont deux sujets sur lesquels la Ville doit accompagner ses agents et tenir compte de leurs contraintes.

 

Par ailleurs, sur la question des modes de travail, la CFTC demande à la Ville d’être très prudente. La crise que nous avons traversée ne doit pas être instrumentalisée par qui que ce soit pour nous faire croire qu’un avenir radieux passerait par une simple réorganisation du travail favorisant le distanciel au détriment du présentiel, l’extension du télétravail ou l’isolement derrière le plexiglas.

La CFTC comprend bien l’intérêt que le distanciel peut avoir pour des agents ayant de fortes contraintes de trajet ou d’emploi du temps, et ils sont nombreux à la Ville, mais chaque situation devra être étudiée pour savoir ce qui constitue réellement un bien commun à défendre. Une réflexion profonde doit s’engager sur ces sujets. Nous ne voulons pas d’univers compartimenté ni atomisé, nous croyons à la force du collectif et de la rencontre.

 

Enfin, en ce qui concerne le compte épargne-temps et le passage de son plafond à 70 jours sur 2020 pour tous les agents de la Ville, la CFTC ne peut que se féliciter de l’adoption cette mesure qu’elle a elle-même demandée et soutenue.

 

La CFTC toujours vigilante et aux côtés de tous les agents

 

Photo CC0 pixabay.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.