DEVE : CHSCT du 3 juin, déclaration d’ouverture


 

CHSCT de la DEVE du mercredi 3 juin 2020

Déclaration d’ouverture

Les organisations syndicales sont appelées pour ce CHSCT à donner leur avis sur la mise en œuvre du Plan de reprise d’activité (PRA) de la DEVE et sur son actualisation.

Pour la CFTC, l’essentiel est d’accompagner correctement cette reprise dans le souci de la santé des agents et de leurs familles.

Nous avons noté les multiples pressions qui se sont exercées en faveur d’une reprise rapide encouragée par l’exécutif.

Alors que la mise à jour des chiffres a rapporté plus de 3 300 nouveaux cas de covid-19 enregistrés en France le 28 mai et plus de 1 800 le 30 mai, la réouverture des parcs et jardins constituait un sujet de légitime préoccupation pour les agents et les autorités en charge de la santé compte tenu des risques d’affluence et de regroupement, et donc de possibles contaminations entre usagers et des agents à leur contact.

Le 5 mai dernier, lors du dernier CHSCT, la CFTC avait formulé auprès de la direction de la DEVE six conditions sur lesquelles nous attendions un engagement écrit :

• Une remise en route progressive de l’activité sur les missions « essentielles » ;

• La fourniture de « toutes » les protections individuelles et « en quantité suffisante » à la fois pour le travail et les trajets domicile-travail ;

• La capacité « réelle » de la DEVE à tester ses agents ;

• Le nettoyage des zones contaminables (locaux sociaux, bureaux, climatisation, bancs, jeux…) par des services spécialisés de la Ville ou des entreprises extérieures et « pas par les agents » ;

• Une organisation de travail adaptée (horaires, distanciation, sanitaires, restauration …) ;

• La non-reprise du travail avant septembre des agents à risque (selon les pathologies définies par le Haut Conseil de Santé Publique).

Plusieurs de ces conditions sont désormais remplies. L’implication du BPRP et de nombreux encadrants aura été déterminante.

La CFTC note toutefois que la question des protections individuelles (EPI) reste centrale : des équipements sont en attente (gants, visières, masques…), que la capacité de « test » demeure centralisée au niveau du service de médecine préventive (SMP) et ne concerne que les agents qui se déclareraient « malades » et que le sujet du nettoyage des zones contaminables n’est pas totalement réglé (bancs, aires de jeux, mobilisation des agents…).

Pour la CFTC, il est important maintenant de regarder vers l’avenir et de tirer les leçons de cette crise pour notre direction. Nous voulons aujourd’hui attirer l’attention sur trois points :

• L’importance de préserver les équilibres : les aménagements d’horaires, la flexibilité, le « télétravail » et ses éventuelles extensions doivent rester encadrés pour le bien de l’agent et de sa collectivité de travail. Les considérations économiques ne doivent pas l’emporter sur les besoins relationnels et les enjeux collectifs et si des assouplissements sont possibles et positifs, ils doivent être étudiés avec les agents.

• La nécessité de continuer à se préparer aux crises en y associant les agents : de la tempête de 1999 au Covid-19 en passant par la canicule de 2003, la DEVE a dû déjà affronter des situations particulièrement difficiles. La préparation, l’actualisation et l’amélioration des plans de prévention resteront essentielles et n’auront d’efficacité que si les personnels y sont pleinement associés.

• La préservation du dialogue social : cette crise a montré à tous les niveaux (comité technique et CHSCT des instances centrales et de direction) que ce dialogue est primordial pour avancer et que les organisations syndicales doivent être mieux écoutées.

En restant solidaires, nous reconstruisons le travail de demain !

Toujours mobilisée, la CFTC à vos côtés

 

Téléchargement

» Cliquer ici pour télécharger la déclaration d’ouverture au format pdf

» Cliquer pour télécharger le compte-rendu CFTC

Contact

E-mail : syndicat-cftc@paris.fr
Tél. : 01 43 47 84 70


Photo wikimedia CC2.0 Stéphane D

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.