22 janvier 2018


Lu sur 20 Minutes : Prolifération des rats à Paris: Syndicat et opposition exigent des mesures face à «l’urgence sanitaire»

Selon la CFTC des personnels des administrations parisiennes, « il devient urgent que la municipalité fasse tout le nécessaire pour tenter de mettre fin à ce fléau qui va grandissant »…

  • Le 9 décembre, un agent de la mairie de Paris a filmé des dizaines de rats dans une poubelle dans le VIIe arrondissement.
  • La CFTC indique que des rats s’attaquent aux agents.
  • Le groupe LR et Indépendants demande la stérilisation des rats, quartier par quartier.

« Ce que l’on y voit est digne d’un film d’horreur. » Dans un communiqué, la CFTC des personnels des administrations parisiennes revient ce lundi sur la vidéo choc d’un de leur collègue, qui a filmé le 9 décembre dernier des dizaines de rats dans une poubelle, près des quais de Seine, dans le VIIe arrondissement.
« Ces problèmes ne sont pas sans danger pour leur santé »

« Nos collègues de la DPE et tous les agents exposés sont de plus en plus fréquemment confrontés à ces problèmes qui ne sont pas sans danger pour leur santé. Les rats sont de moins en moins peureux et s’attaquent même aux humains, l’un saute à la gorge, l’autre essaye de mordre le bras », note la CTFC, qui pointe du doigt une « urgence sanitaire ».

Ainsi, selon le syndicat, « il devient urgent que la municipalité fasse tout le nécessaire pour tenter de mettre fin à ce fléau qui va grandissant. Des simples campagnes de dératisation ne semblent pas suffisantes pour éradiquer la prolifération des rongeurs dans la capitale ».

Face à une population de rats en nette augmentation – entre 3 et 4 millions – dans la capitale la mairie de Paris avait en effet lancé un « plan d’action immédiat et ciblé » et de « grande ampleur » en 2016. En septembre dernier, la mairie avait aussi débloqué 1,5 million d’euros pour lutter contre ces nuisances. Anne Hidalgo a rappelé sur Twitter ce lundi qu’il y aura cette année de « nouveaux matériels, plus de personnels pour recycler, nettoyer… et verbaliser ». « Paris consacrera toujours plus de moyens à la propreté des rues », rappelle la maire de Paris. Pourtant, rien ne semble résister aux rats.

« Stérilisation des rats », « vaccination des agents »

« La Mairie de Paris continue de se voiler la face quant à la propreté de la capitale. Des vœux pieux mais rien ni de concret, ni d’efficace. Pendant ce temps-là, les rats dansent ! Et surtout prolifèrent », indique le groupe Les Républicains et Indépendants, au conseil de Paris, déplorant un budget dédié à la propreté dans Paris, insuffisant.

« Le maigre renfort budgétaire de 2018 n’est pas à la hauteur de l’urgence sanitaire. La Maire de Paris doit sans délai mobiliser les ressources nécessaires à une large campagne de dératisation », note le groupe avant de conclure : « Puisque Mme Hidalgo n’est pas capable d’agir par elle-même, au moins qu’elle s’inspire des métropoles étrangères qui stérilisent les rats, quartier par quartier, en traitant les espaces publics et privés simultanément. »

De son côté, la CFTC suggère d’embaucher davantage d’éboueurs afin de permettre plus de ramassages de déchets et une verbalisation ciblée des agents de la DPSP sur les dépôts de déchets alimentaires sur la voie publique. En outre, la CFTC demande plus de considération en ce qui concerne la santé des agents via une « campagne de vaccination » à la leptospirose et des gants protégeant les mains et les avant-bras des morsures.

Pour en savoir plus : http://www.20minutes.fr/paris/2206523-20180122-video-proliferation-rats-paris-syndicat-opposition-exigent-mesures-face-urgence-sanitaire


A lire également : Communiqué du groupe UDI Modem au Conseil de Paris du 22 janvier 2018

Paris, le 22 janvier 2018

Prolifération des rats dans Paris : une situation de plus en plus intenable

Les mois passent, et les rats continuent de festoyer librement dans les rues parisiennes. Les parcs et jardins ne semblent aujourd’hui plus le seul terrain de jeu préféré de ces rongeurs, dont le surnombre pose de graves problèmes de santé publique, mais aussi de sécurité des agents municipaux du nettoyage et du ramassage d’ordures.

S’il est important de rappeler que les rats font partie de l’écosystème urbain parisien, et contribuent ainsi à lutter contre les déchets en sous-sol, leur récente prolifération est une illustration bien concrète de l’échec de l’exécutif parisien en termes de propreté depuis des années, surtout depuis 2015, si l’on s’en réfère au nombre d’opérations de dératisation effectuées par les services municipaux.

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris appelle l’exécutif parisien à augmenter considérablement les moyens prévus par le plan de lutte contre la prolifération des rats, à hauteur de 1,5 millions d’euros seulement, dans son plan « Objectif Paris propre » présenté il y a déjà presque un an, en mars 2017. À titre de comparaison, pour réguler une population de rats similaire, autour de 2 millions d’entre eux, la Ville de New-York a débloqué une enveloppe de 32 millions de dollars en 2017. Cherchez l’erreur. Les propositions de la CFTC semblent aller dans le bon sens, et nous appelons l’exécutif parisien à les envisager dans les plus brefs délais.

Pour réguler cette population, la Ville de Paris ne peut faire cavalier seul. Une meilleure coordination avec la Préfecture de Police, mais aussi la RATP, les restaurateurs et commerces de bouche, est essentielle, là où elle semble aujourd’hui faire défaut. L’État et la RATP doivent également contribuer aux moyens, financiers et matériels, car ces proliférations posent question en termes de sécurité des transports souterrains, mais aussi en termes d’attractivité de la capitale.

Le groupe UDI-MoDem appelle également la Préfecture de Police à lancer dès à présent sa campagne de dératisation, habituellement prévue entre avril et juin, dans la mesure où les rats ne semblent désormais plus attendre les beaux jours pour sortir des égouts de la capitale.

Eric Hélard
Vice-Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris
Conseiller de Paris (16ème)
Conseiller de la Métropole du Grand Paris