21 février 2017


Vu sur LCI : Paris leur dit juste «Merci» mais sans prime ou pas pour tout le monde !

PAS DE REDISTRIBUTION – Pour récompenser les services après une année difficile, la Ville de Paris a alloué une petite prime… Sauf qu’elle est destinée uniquement aux cadres. Sur le terrain, les personnels oubliés digèrent mal.

21 févr 2017 10:45La rédaction de LCI

Ils l’ont un peu mauvaise. L’impression que tout le travail qu’ils ont fait sur le terrain, ce sont leurs chefs qui en ont perçu la récompense. A Paris, les agents de la direction de la propreté et de l’eau, qui interviennent souvent d’urgence et en renfort sur des évènements exceptionnels, sont amers, raconte Le Parisien dans son édition de mardi.

Les derniers temps ont été, il est vrai, difficiles. Ce sont par exemple une vingtaine d’entre eux qui ont été dépêchés en urgence pour nettoyer bars, terrasses et Bataclan après les attentats de novembre 2015. A l’époque, ils avaient été remerciés par une petite réception dans le bureau d’Anne Hidalgo, avec part de quatre-quarts et jus d’orange. Le geste, sur le coup, les avait touchés.

On se dit qu’il y a de l’abusUn agent de la Ville de Paris
Sauf que quelques mois après, ils ont appris que la Ville remerciait d’une manière bien plus concrète une autre partie des personnels : des primes, en argent sonnant et trébuchant. Elle a en effet bloqué en 2016 une enveloppe de 550.000 euros pour des directions particulièrement sollicitées.

« L’année 2016 a été marquée par un contexte très particulier avec des impacts parfois très lourds pour une partie des équipes de la Ville », estime ainsi la municipalité dans une note interne que Le Parisien s’est procurée. Ont ainsi été ciblées la Direction des sports (pour l’Euro), celle de la voirie (la crue), et donc de la propreté (crue et attentats). 976 agents ont bénéficié de cette prime. Mais le hic est que ce sont essentiellement des agents de catégorie A, soit les cadres encadrants.

Et ça passe mal. « Quand on apprend que des cadres qui n’ont jamais mis les pieds sur le terrain et n’ont même pas été envoyés au plus près des évènements et ont reçu 550 euros, là, on se dit qu’il y a de l’abus », soupire un agent dans Le Parisien. En face, la Ville reconnaît que « les primes sont allées à ceux qui ont des fonctions de management », mais estime que « eux aussi ce sont des agents de terrain », et met en avant le fait que les cadres de catégorie A ne sont pas rémunérés sur leurs heures supplémentaires à l’inverse des autres catégories.

Bref, la reconnaissance à deux vitesses crée des mécontentements. Fin janvier, de la même manière, la CFTC avait dénoncé la campagne d’affichage de Paris, « Paris vous dit Merci », dans laquelle la Ville avait déployé des centaines d’affiches pour « dire merci » aux agents municipaux. Un geste symbolique, en grinçant : « par contre, notre porte-monnaie reste bien vide ! »

Pour en savoir plus : http://www.lci.fr